mardi 30 août 2016

Et que la brume se lève sur ce nouveau jour

Mon itinéraire de vie vient de prendre un chemin qui se dessinait depuis quelque temps déjà, mais que je refusais de le voir.

Que la brume se lève sur ce jour nouveau Julie Philippon

Photo prise au Lac à la Bécasse, Réserve Faunique Papineau-Labelle, Sépaq - Parcs Québec

J'avais peur, tellement peur


J'avais trop peur et trop de colère. Mais j'ai mis mon égo de côté pour faire les bons choix, pas juste parce que je suis frustrée ou déçue d'une situation, mais pour aller de l'avant, vers le positif, dans le positif.

Présentement, je ne vois pas bien. Il a trop de nuages, de noirceur, il fait froid, mais aujourd'hui, ils annoncent beau et doux, le genre de journée parfaite du mois d'août.

J'ai très hâte que la brume se lève, je commence à ressentir l'excitation (entre deux crampes au ventre) et entrevoir le champ des possibles. Les enfants sont partis à l'école, c'est le premier jour d'une nouvelle étape.

La vie est souvent injuste


La vie est souvent injuste. Mais une fois qu'on le constate, on fait quoi? On s'écroule en maudissant la terre entière?

Non.

Ou plutôt si, un moment, puis on se relève blessé, mais la tête haute.

Je suis vivante, tellement vivante!


Peu importe mes blessures et mes cicatrices, je suis vivante, tellement vivante!

J'ai parfois le goût de crier, de dénoncer, de frapper à mon tour. Je le ferai peut-être. Peut-être pas, trop occupée à croquer dans cette vie que j'aime.

Je retiens que certains choix n'en sont pas, que d'autres deviennent plutôt des moteurs de vie, ancrés dans nos valeurs, venant de notre très "profond", comme des vérités inébranlables.

Ma priorité, ma famille


Une de celles-ci, c'est ma famille.

Et sa situation actuelle dicte mes choix, même si je n'ai pas souvent l'impression d'avoir le pouvoir de choisir (parce qu'avouons-le, on ne choisit par la maladie et les handicaps avec sourire et sérénité, on apprend tranquillement à vivre avec).

C'est un peu ironique, non? Mais c'est surtout ainsi. Alors, maintenant, je passe à autre chose.*

Et vous, fasse au changement, vous réagissez comment? Avez-vous déjà fait des virements à 180 degrés? Impliquant de grosses décisions? Comment cela s'est-il passé? 

* Je viens de démissionner de ma CS pcqu'on me refusait de travailler à temps partiel. J'ai tout essayé, je ne veux pas faire le procès de personne et je souhaite pouvoir faire de la suppléance au besoin, ceci expliquant cela.

dimanche 28 août 2016

EJECT la culpabilité, j'ai un message pour toi, le parent! #vidéo

Bon, je ne sais pas trop ce qui est arrivé, j'ai lu plusieurs statuts au sujet de la rentrée scolaire, de parents qui n'étaient pas prêts, qui se sentaient mal pis j'ai eu une petite montée de lait, j'ai attrapé mon cell, je me suis installée sur une chaise sur ma gallérie et j'ai fait une "vidéo live" drette-là, comme ça, tellement inspirée, mais aussi, improvisée.

"EJECT" la culpabilité! par Julie Philippon alias Mamanbooh
Une capture d'écran, pour voir la vidéo, cliquez ici

En gros, voici mon message: Qu'on le fasse en juin ou août, préparer les effets scolaires, ça ne prend pas moins de temps. EJECT la culpabilité si tu es en train de finaliser le tout. Tu n'es pas un moins bon parent, ok? Je t'envoie plein de "love". Partage si ça te fait du bien ou si ça peut faire du bien, c'est "Mommy" qui le dit!



Pst! Je ne suis pas meilleure que vous, je suis souvent à la dernière minute, j'étouffe sous la culpabilité et en même temps, c'est ridicule, je m'en rends bien compte alors bonne rentrée à vous tous pis on ne lâche pas la patate!

* N'oubliez pas la petite tape sur l'épaule!

samedi 20 août 2016

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Commencer une nouvelle année scolaire est stressant pour tout le monde, particulièrement quand notre enfant a des besoins particuliers.

Chaque fois, je me sens déchirée entre les besoins des parents, les attentes des professionnels qui entourent notre enfant à l'extérieur de l'école ainsi que la réalité des enseignants qui, en début d'année, est particulièrement intense avec la préparation, l'accueil, la création d'un lien, d'un climat de classe, etc.


Je vous présente mon enfant, un nouvel outils du Réseau Bulle du Québec


Je vous présente mon enfant


Heureusement, je viens de découvrir un nouvel outil, gratuit, simple et accessible, créé par le Réseau Bulle du Québec qui s'adresse à tous les parents d'enfants particuliers.

Le nouveau document "Je vous présente mon enfant" s'adresse à tous les parents d'enfants à besoins particuliers pour bien débuter l'année scolaire: soit un canevas (6 pages min) à remplir qui vous permettra de présenter votre enfant à son nouvel enseignant, technicien en éducation spécialisée, spécialiste, éducateur en service de garde, animateur, etc. 

Il convient à tous les profils d'enfants à besoins particuliers (TDAH, dyspraxie, dysphasie, TDA, TSA, TED, TAG, SGT, déficiences physiques et/ou intellectuelles, maladies, etc.). 


Comment ça fonctionne?


Deux choix s'offrent à nous, on peut télécharger le document, l'imprimer et le remplir à la main, puis faire des copies si on en a besoin plus d'une - ce qui est une bonne idée!

Pour télécharger et l'imprimer, cliquez ici!

Sinon, on peut aussi le télécharger et remplir le document avec Microsoft Word (en mode formulaire protégé) ici pour envoyer par courriel ce dernier.




À qui l'offrir?


Je pense que ça prend une copie pour toutes les personnes signifiantes qui entourent notre enfant (ou nos enfants, si comme moi, vous en avez plus d'un avec des besoins particuliers), soit l'enseignant, l'éducateur spécialisé (TES), les spécialistes (anglais, éducation physique, etc.), les surveillants du midi, service de garde, animateur, la direction, le conducteur, etc. 

En fait, tant qu'à y être, ça serait peut-être une bonne idée aussi d'en offrir aux membres de notre famille et de notre entourage (voisins, collègues de travail, etc.) ainsi qu'aux responsables lors d'activités sportives et/ou de loisirs.


Quand l'offrir?


Idéalement, le plus rapidement possible en début d'année, en mains propres ou encore avec un petit mot d'accompagnement. Il peut être intéressant d'inclure notre enfant dans le processus. Sinon, lors de la première réunion de parents. Assurément, avant la fin du mois de septembre.

Pourquoi?


Parce que lorsque l'on sait, on comprend mieux, on peut faire de meilleures interventions, on s'assure de travailler en collaboration avec toutes les personnes qui entourent notre enfant dans le but de le faire cheminer en ayant toutes les conditions gagnantes réunies le plus rapidement possible.


Alors, de mon côté, je vais ajouter cela à ma liste de TO DO pour la rentrée scolaire et je vous invite à le faire vous aussi et surtout, à le partager avec votre entourage, je suis convaincue que cela peut faire une réelle différence pour tout le monde.


Bonne rentrée scolaire!


Note: c'est une bonne idée de se garder une copie et de pouvoir les consulter d'année en année pour voir l'évolution, etc.

1X1