Carré de sable ou espace de réadaptation?






Les premiers contacts de fillette avec le sable ont été plus ou moins heureux. Mademoiselle n'aimait pas la textures, mais elle était attirée par les jouets colorés.

Quand le sable collait aux doigts ou aux orteils, c'était la panique: vite! On devait essuyer le tout avant que la crise se pointe.

Sans vraiment toucher au sable, tranquillement, en manipulant pelles et sceaux, en transvidant d'un objet à l'autre, d'un plat à l'autre, fillette est devenue plus tolérante et de plus en plus dépendante du carré de sable ou plutôt de la tortue de sable.

Cette dernière est devenue bien vite trop petite pour ses projets culinaires, les gâteaux, pâtes et pot de jus ont commencé à se retrouver un peu partout dans le jardin. Il y a 3 ans, enceinte et grosse comme une baleine, avec l'aide de Mamilou, j'avais eu la bonne idée de remplacer le carré du jardin par un espace recouvert de paillis où les jouets et modules se retrouvaient et offrir en même temps un bel espace de jeu.

C'était très beau et propre au début, j'étais même fière de mon idée! C'était sans compter sur l'imagination et le travail de grand chef de mes enfants. Du paillis, c'est une nouvelle matière à explorer, un ingrédient de plus pour les recettes et rapidement, sable et paillis se sont mélangés!

Cette année, on va revenir au bon vieux carré de sable! Exit le paillis, la tortue fera d'autres heureux ailleurs, et on va faire venir une verge de beau sable fin. Ainsi, les enfants pourront y jouer encore et encore!

Et maintenant, après presque 4 ans de contact avec le sable, ma fille s'y retrouve le plus souvent possible à la maison comme au CPE. Et je sais qu'avec beaucoup de patience, elle refait les mêmes gestes et qu'avec beaucoup de travail, elle arrive maintenant à y être très habile, malgré son handicap et ses premières défenses sensorielles.

Alors, si le sable se retrouve un peu partout dans la maison ou autour de la maison, chez nous ou chez vous lors d' une visite, ne comptez pas sur moi pour gronder fillette, je risque plutôt de la féliciter! Bien trop fière et heureuse de ses exploits...


Comme quoi, même chez nous, au quotidien, nos enfants progressent et font des apprentissages.Tout simplement. Avec plaisir. Sans pression.

Commentaires

  1. ahhhhhhh les défenses sensorielles ! Par chance qu'elles passent ou diminuent hein ! Dis, pratiques-tu le brossage thérapeutique avec ta petite ???

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Lyne-la-lune, il y un an et 1/2, nous avons pratiqué le BROSHING pendant quelques mois et nous avons remarqué beaucoup de progrès. Puis, je me suis faite opérée aux 2 poignets et avec le petit dernier et tout le tralala, nous avons finalement arrêté... On devrait peut-être si remettre?

    RépondreSupprimer
  3. Oh, si elle va mieux de ce côté, je crois que tu peux t'éviter cette tâche de plus ! Honnêtement, je trouve qu'on en a tellement à faire. Ici, on arrive à brosser Luka 3 fois par jour, mais je t'avoue qu'à 6 hres du matin, on s'en passerait tous ah ah ! Entre les devoirs, la stimulation motrice, les exercices d'ergo, le travail et les 3 autres enfants, je suis entrain de virer marteau ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    Première visite et à mon tour je découvre votre blog. Vous vivez au Quebec c'est cela ? Comment se passe la prise en charge des enfants dyspraxiques, quelles sont les adaptations dont bénéficie votre fille.
    Qui peut vous soulager même ponctuellement ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette