Choc de stress post-traumatique




L'institut Douglas vient de lancer un tout nouveau site Internet interactif pour venir en aide aux personnes qui vivent une situation de stress post-traumatique. Le créateur du site est convaincu que son site peut faire la différence, qu'il peut inciter les victimes de stress post-traumatique à consulter s'il le faut. Les comédiens Karine Vanasse et Sébastien Huberdeau se sont associés à la cause. En ce moment au Canada, 800,000 personnes en seraient victimes.

Pourquoi ce titre?

Pourquoi cette photo de fillette âgée de 19 mois? Parce que je suis une de ces 800 000 victimes.
Parce que suite à l'hospitalisation de mademoiselle, dont 1o journées où elle se battait pour sa petite vie, alors moi-même enceinte-grosse-comme-ça et la peur innommable de perdre mon bébé, mes bébés, j'ai été diagnostiquée comme ayant un choc de stress post-traumatique moi aussi...

Mais la vie continue...

Depuis un an, je chemine à petits pas. Je recule souvent, mais j'avance encore plus souvent. Doucement. Lentement. Accompagnée. Médicamentée. Absente de la vie professionnelle et pas trop sociale...

Mais, la vie continue...

Fillette n'est plus en danger. Elle porte les étiquettes de malade et d'handicapée. Les diagnostiques se précisent et s'additionnent, les deuils aussi. Je suis pleine de peine, de colère, de tristesse et de révolte. Mon énergie, mes santés physiques et mentales m'ont quittées...

Mais, la vie continue.

J'ai encore peur de la perdre, je fais de l'hyper-givilance et si je suis dans la douche (bruit sourd), j'attends toujours mes enfants pleurer, même s'ils ne sont pas à la maison. J'ai appris à reconnaître les signes et les symptômes. À vivre avec pour mieux les déjouer. À redormir la nuit et à faire des siestes. Mon rapport au stress est encore mauvais, très mauvais...

Mais, la vie continue...

Et on se soigne! 


*Eh! Non! Il n'y a pas juste les militaires et les victime d'actes criminels qui peuvent avoir un diagnostique de stress post-traumatique. Un parent qui perd un enfant, un parent qui à peur de perdre son enfant, un parent qui accompagne un enfant dans des moments dramatiques peut lui aussi en souffrir. Parfois, notre histoire personnelle, notre enfance et nos expériences passées peuvent nous fragiliser. Le choc est le même, mais se relever peut être plus long...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

La toute première Tournée Imagine Nation LEGO® s’arrête à Montréal, qui veut y aller? #concours