Dynamitage: donner...


    Pendant une bonne vingtaine d'années, j'ai donnée beaucoup: mon temps, mon énergie, mon amour, mes idées, mes passions, ma créativité et même ma santé. L'aventure, le don de soi, le sentiment d'être bonne, utile et appréciée, la reconnaissance, l'adrénaline, je carburais aux émotions fortes sans jamais sentir la fatigue: "The sky is the limit"!

    Dès le secondaire, je me suis impliquée dans des causes humanitaires, sociales et environnementales. J'ai continué pendant une dizaines d'années en participant à plusieurs projets de coopération, des stages, des emplois, des échanges et ainsi je me suis retrouvée à traverser l'Europe, l'Amérique du Nord de Nanaimo à Ivujivik (village Inuit le plus au Nord du Québec) et passant par toute la côte Est, à vivre et à travailler dans des bidonvilles d'Haïti, du Mexique et de la Côte d'Ivoire, à rencontrer différents peuples qui n'avaient encore jamais vu une blanche, à me faire offrir des enfants, des perroquets ou même être échangée contre 20 chameaux!

    Toutes ces années, j'ai rencontré tellement de personnes extraordinaires et dévouées, de misères humaines, d'Histoire, d'espoir, d'incompréhension, d'injustice, etc... J'ai naïvement pensé que je pouvais changer des choses, aider des personnes et faire avancer des causes.Ce qui me motivait le plus, c'était de voir les yeux briller, d'apprendre, de partager, d'offrir le peu que j'avais et d'avoir l'impression de faire bouger les choses sans jamais sentir de fatigue.

    Puis, un matin, je n'ai pas été capable de me lever, j'étais finie, vide et brûlée. Les mois ont passé, j'ai rencontré l'Homme et je me suis relevée. Exit les voyages, j'avais rencontré l'amour avec un grand A et j'étais prête à fonder une famille! Le bonheur.

    Fillette est née. La Mamanxieuse aussi, surtout quand les problèmes de santé de ma filles ont commencé à ses 9 mois. Une période à partir de laquelle je suis devenue celle à qui ont donne... Ma famille, mes amis, les amis de mes amis, il y a eu plusieurs personnes qui se sont mobilisées pendant les 5 dernières années, surtout en période de crises, d'hospitalisation ou de découragement.

    Vêtements, jouets, jeux, livres, items de bébé, repas, écoute, présence, gardiennage de un pendant que l'autre était à l'hôpital, etc... Bref, on a reçu beaucoup.

    Aujourd'hui, après 2 ans de thérapie, je commence à redonner enfin. Ça me fait tellement de bien d'imaginer qu'un enfant aura un manteau chaud, que des ados auront des chaudrons pour leur nouveau appart, qu'un bébé dormira dans de belles doudous, etc...

    J'aurais le goût de rappeler mes amis pour leur faire le suivi de leurs dons. J'avance un sac à la fois, une caisse à la fois, j'ai quand même réussi à remplir trois fois notre voiture!

    Et surtout, je suis en train de changer "la donne"...

* Ce texte a pris un tournant plutôt personnel alors que je pensais y énumérer une liste...



    Commentaires

    1. C'est super de constater tout ce que tu as fais, mais surtout toute ton évolution... Donner, recevoir, pas toujours facile... En tout cas, tu sembles quelqu'un qui a beaucoup à donner et à partager, mais n'oublie jamais de recevoir non plus... Tu le mérites.
      Anik

      RépondreSupprimer
    2. @ Anik:
      Merci pour ton constat. Tu as bien raison...

      RépondreSupprimer
    3. C'est ce que j'essaie de faire comprendre à mon mari (que j'ai bien (entendre ici toujours) raison... ) Hé, hé, je blague un peu...
      C'est samedi, mon cerveau est fatigué.
      A+

      RépondreSupprimer

    Enregistrer un commentaire

    Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
    Merci. :-)

    Posts les plus consultés de ce blog

    TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

    Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

    Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette