Je n'ai plus honte

Je n'ai plus honte Julie Philippon
Je n'ai plus honte - Julie Philippon alias Mamanbooh
Aujourd'hui, j'ai reçu une remarque qui se voulait humiliante et j'ai réalisé que cela n'avait pas atteint son but: je n'ai plus honte.

  • Je n'ai plus honte de mes vieilles blessures
  • Je n'ai plus honte de ma situation actuelle
  • Je n'ai plus honte d'être  en congé de maladie
  • Je n'ai plus honte de ne pas toujours me sentir et/ou être à la hauteur
  • Je n'ai plus honte d'avoir un enfant différent
  • Je n'ai plus honte d'être impuissante plusieurs fois par semaine
  • Je n'ai plus honte de mes limites
  • Je n'ai plus honte de ma peine ni de mes larmes
  • Jn'ai plus honte de ne pas être capable de TOUT faire, de BIEN faire TOUT

Plusieurs choses me blessent encore. Mes désirs, ma situation actuelle et mes besoins sont rarement en harmonie. Je suis insatisfaite à plusieurs niveaux, pas assez zen, ni productive à la fois, trop sensible, mais de plus en plus ancrée et de moins en moins honteuse...

Debout, face aux épreuves, dos au jugement, je me fais de plus en plus confiance. Enfin! Il était temps. Comment demander aux autres de me faire confiance si moi-même je doute toujours?

Commentaires

  1. Ça fait tellement mais tellement du bien de pouvoir se tenir la tête haute, le coeur solide et d'affirmer que rien ne viendra nous ébranler! La maternité nous rend plus solide (malgré tout, envers et contre tous), n'est-ce pas?

    Un gros high five à toi pour ce courage!

    RépondreSupprimer
  2. Superbe billet madame!!!
    Moi j'avais mis la culpabilité à la porte. Je pense faire comme toi et renvoyer aussi la honte ;)
    Merci!

    RépondreSupprimer
  3. Ça veut dire que le balancier commence à changer de bord. Le regard des autres, "ceux qui ne savent pas", c'est ce qui me blesse le plus.

    RépondreSupprimer
  4. oh boy que oui la culpabilité nous affecte mais aussi la honte parfois - tu as bien raison de resté dos à ça - bravo et continu ton beau cheminement. Pas toujours facile mais O combien nécessaire à un meilleur équilibre. câlins!

    RépondreSupprimer
  5. Bravo. Lâche pas. Tiens, prends ça, la honte!

    Mais au risque d'être rabat-joie, la honte, c'est tenace. Ça revient. Alors traite-toi avec beaucoup de compassion et d'amour, parce que la honte, elle ne nous lâche pas facilement.

    Continue ton beau cheminement (que je partage, moi aussi) un jour à la fois.

    RépondreSupprimer
  6. C'est touchant, ce billet... La honte, ça gâche tellement la vie. Bravo de t'en être débarrasée... Je suis contente pour toi. Tu dois te sentir tellement plus légère... Continue ton excellent cheminement...
    Anik

    RépondreSupprimer
  7. Ok, je n'ai plus honte... La plupart du temps! Oui, la roue commence à tourner. Je me sens souvent très coupable, des fois, ça m'étouffe même. Mais, il y a du progrès et ça, c'est tellement bien, tellement bon!
    Un jour à la fois...
    Merci...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette

TDAH: 5 objets indispensables!