"Et la mère d'Einstein" alors?

Aujourd'hui, Nadine, des (Z)Imparfaites se questionne sur nos attentes envers nos enfants... Voulons-nous en faire des Mozart, des Esintein ou qu'ils poursuivent leurs rêves? Avons-nous tendance à en faire trop? À trop vouloir pour eux?





Voici mon commentaire:"La mère d'Einstein devait parfois être désemparée et dépassée... Il semblerait que son fils avait un TED! Ce qui ne nuisait nullement à son grand génie, au contraire. J'espère qu'elle l'aimait, tout simplement! Merci pour cette réflexion. Je travaille fort pour pallier aux handicaps de mes enfants, mais je ne dois pas oublier que ce dont ils ont le plus de besoin, c'est l'amour de leur maman... "


Présentement, je suis justement à me questionner si je ne suis pas trop exigeante envers mes enfants et moi-même... Je ne veux pas faire de petits génies, mais je cherche constamment comment pallier à leurs handicaps. Cette quête m'épuise... Et mes enfants ont besoin d'une maman pleine d'énergie, heureuse, calme et sereine. Ce que je ne suis pas toujours!


Je trouve difficile de faire la part des choses, de refuser une thérapie, un r.v., parce que c'est trop ou que je n'arrive à pas tout concilier. Je me questionne parce que je croyais que j'allais vraiment mieux et qu'après une nouvelle crise d'épilepsie, une méga gastro familiale et des démarches qui commencent pour Fiston, je me retrouve brûlée, vide, fatiguée.


Encore une fois, je suis confrontée au fait que je ne contrôle pas grand chose... Que certains deuils ne sont pas faits, que des nouveaux sont à prévoir et que je dois être plus indulgente envers moi. M'aimer un peu plus, moi qui aiment tant mes enfants. Merci Nadine pour cette réflexion.
Et la mère d'Einstein, aurait-elle agit autrement avec mes enfants qu'avec son garçon?

Commentaires

  1. c'est drôle parce que les 2 personnages célèbres que tu as cités dans ton billet étaient TED! et on pourrait en énumérer longtemps! malgré leur différence, on leur doit beaucoup de choses!! c'est une belle leçon de vie je trouve :)

    RépondreSupprimer
  2. Tu vois, moi je crois que tu es une maman d'Einstein.

    Mon neveu 4 ans presque 5 ans à commencé à parler l'an dernier. Pas de thérapie, pas de spécialiste, juste deux parents qui ont dit quand il sera prêt il jasera. Ben depuis, il ne se la ferme plus. ;o)

    P'tit clown tout lent dans son développement comparé aux autres enfants à cause qu'il estle double de grandeur et une fois et demi le poids des bébés de son age, tranquillement il fait son bout de chemin et tout porte à croire qu'il marchera avant 18 mois malgré tout.

    Mamanbooh, tu es une maman de deux Einsteins en devenir, le reste c'est la société trop stressée et trop pressée. Refuse les rendez-vous et prend du temps pour toi, c'est ce que tes enfants veulent, leur bonheur passe par toi. Ils sont en santé, mais on des petits bobos qui ont des grands noms et qui font très mal des fois, mais toi tu fais booh et les bobos s'en vont... oubli le pas

    RépondreSupprimer
  3. J'en ai refusé plein de rendez-vous ;)
    Mais je te comprends. On se questionne toujours.
    Moi je me demande encore ce qui est lié, pour mon fils, à l'autisme et ce qui est simplement... de l'adolescence...
    J'ai deux articles du devoir ici, qui parle de l'intelligence différente, du positif de l'autisme.
    Ça fait du bien!
    Il y a entre autre une chercheuse autiste qui fait grandement avancer son équipe. Parce qu'elle comprend les choses autrement.
    Et un prof de philo.
    Prends soin de toi là-dedans. Ils ont encore plus besoin d'une mère heureuse que de spécialistes ;)

    RépondreSupprimer
  4. @ vous trois, merci...

    Evely: "Ils sont en santé, mais on des petits bobos qui ont des grands noms et qui font très mal des fois, mais toi tu fais booh et les bobos s'en vont... oubli le pas"

    J'adore!!! Merci, je vais garder ça en tête.

    @ Milou: une mère heureuse... Tu as bien raison!

    RépondreSupprimer
  5. Ça m'a pris du temps à me faire comprendre que je devais penser à moi. On se fait surtout suggérer dans la vie, qu'une mère doit se "Sacrifier" et je ne crois pas aux sacrifices.

    Un ex beau-père m'a imagé la chose un jour...
    Il m'a dit: "Milou, quand on prend l'avion, on nous explique qu'en cas de pépin, on doit mettre notre propre masque à oxygène avant d'en mettre aux enfants. Car si le parent manque d'oxygène, il ne pourra pas aider ses enfants..."

    C'est pas fou, je trouve ;)

    RépondreSupprimer
  6. Encore un beau billet! Je découvre ton blogue sur le tard, je l'avoue, mais j'y suis déjà accro!

    J'appuie les commentaires des autres lectrices.

    Et à Evely: J'ai eu les larmes aux yeux en lisant ton commentaire. C'est tellement vrai! "Booh!" Magnifique image!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

La toute première Tournée Imagine Nation LEGO® s’arrête à Montréal, qui veut y aller? #concours