Merci vendredi, merci Nicolas!



Oui! En ce vendredi de la gratitude, je dis: merci à Nicolas! Non, ce n'est pas le nom de mon garçon, mais bien celui du personnage principal d'une collection bien sympathique aux Éditions scholastique. Hier soir, Cours, cours, Nicolas! était le livre que Fiston avait choisi avant de dormir et en animant la lecture, j'ai comme eu une révélation...


Pourtant, ce n'était pas la première fois que je lisais cette histoire, mais cette fois-ci, j'avais beaucoup d'empathie pour ce petite garçon qui a en moyenne 5 activités parascolaires, à tous les jours. Je me sentais épuisée pour lui et je trouvais ses parents rien de moins que ridicules! Et vlan!



***



Merci Nicolas, parce que je me suis rappelée combien c'était facile de se laisser prendre par la danse et en prendre TROP. Trop en faire, trop vouloir, trop choisir, trop désirer, trop encore et encore... Pourtant, il est souvent facile d'avoir l'impression de ne pas en faire assez. Dans une recherche d'équilibre (de perfection?), on veut offrir à nos enfants le meilleur tout en respectant une certaine routine, en stimulant toutes les sphères de leur développement, sans oublier les habiletés sociales, les multiples suivis de base (dentiste, pédiatre, optométriste) et avec extras pour les chanceux dont nous sommes, les valeurs que nous souhaitons leur transmettre et quoi encore?


Il paraît qu'on a toujours le choix.


Alors, petit Nicolas, dès maintenant, je vais garder en tête ton histoire et essayer de continuer de privilégier des activités improvisées et ludiques, des périodes de jeux libres et pêcher par oisiveté, en famille. Mes enfants ont déjà des thérapies à chaque semaine et en regardant l'album, je me suis reconnue sans fierté courant d'une place à l'autre.


Je vais donc choisir de mettre la pédale douce, de ralentir mes ardeurs et mes passions, en essayant de nous garder du temps pour R.I.E.N. Cet été, il y aura du soccer pour les enfants, quelques jours d'activités spéciales au C.P.E, des vacances familiales et, c'est TOUT.


Merci Nicolas!

Merci Gilles Tibo! Merci Bruno St-Aubain!

Merci Fiston! Tu as choisi un bien beau livre...


****
Nicolas court sans cesse d’un endroit à un autre pour assister à toutes les sortes de cours et activités auxquels ses parents ont pu l’inscrire. Mais qu’arrivera-t-il quand il sera trop fatigué pour continuer?




De Gilles Tibo Illustrations de Bruno St-Aubin




Commentaires

  1. J'aime beaucoup ces livres-là moi aussi!! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis une maman qui résiste depuis toujours à l'envahisseur ! Pour la première fois cette année, je vais peut-être devoir envoyer un de mes enfants au camp de jour, si jamais je travaille à temps plein. Mais je te comprends. On a beaucoup de pression socialement pour le développement de nos cocos ! Sans compter qu'à un moment donné, on se fait entraîner dans la spirale sans trop s'en rendre compte.

    Bravo pour cette belle prise de conscience qui va t'imposer beaucoup moins de stress ! ;0)

    RépondreSupprimer
  3. Je me souviens quand je travaillais j'entendais les collègues se plaindre (oui plaindre) qu'ils étaient fatigués de toujours courrir. Cours de soccer une journée, cours de ballet le lendemain, cours de piscine la journée suivante... sans compter bien entendu qu'ils travaillaient 35hrs semaine donc les cours étaient le soir à leur retour.... souper à la course, habillage à la course.

    Mais tsé ils le faisaient et étaient dont fatigués... comme si c'était une obligation.

    Pour ma part je n'ai jamais été au parc enfant, mes parents ne couraient pas tous les cours à la mode non plus, et nous ne partions jamais en vacances(ça c'est un peu plus triste par contre) et j'ai pas fait une mauvaise vie pour autant. Par contre ça a amplifier ma gêne en public... j'ose à peine m'inscrire à une activité pour moi par gêne.

    Il y a un juste milieu que je vais tenter de trouver avec mes enfants.

    RépondreSupprimer
  4. Avec mon fils, j'ai longtemps essayé de résister à l'envahisseur... Une activité "encadrée" maximum par saison... Mais minimum aussi, car fasciné très jeune par les ordis et autres bébelles technologiques, j'exigeais qu'il choisisse une activité, sportive de préférence ou culturelle, pour lui faire découvrir autre chose.

    Mais avec son TDAH, fiston a découvert qu'il fonctionnait mieux en dépensant son énergie au maximum. Et son nouveaux choix de sport lui permet aussi de faire sortir "son monstre" comme il l'appelle, mais surtout de la controler. Le football et le kung-fu lui ont permis de canaliser son agressivité et de mieux gérer ses émotions. Et il n'a plus de période dépressive. Même ses résultats scolaires ont remonté.

    C'est pourquoi hier soir, j'ai cédé... J'ai accepté l'ajout du soccer à tout ça, même si je trouve ça beaucoup. Mais lui m'assure qu'il est bien avec ça.Sauf que je vais quand même le surveiller de près... Je ne veux pas qu'il s'épuise non plus... J'avoue que le voir aussi épanoui et heureux après l'avoir vu toucher le fond du baril, ça vaut bien tout le kilométrage que je vais un une semaine...

    RépondreSupprimer
  5. Je me sens vraiment interpellée par ce sujet, j'y réfléchis souvent... Avec mon fils, on a essayé mille et une activités depuis qu'il a 2 ans et ça ne marche jamais; il n'aime rien, il dit non, il chiale tout le long, quand ce n'est pas la crise... À chaque fois, je me dis que c'est terminé, on arrête tout, il n'aime pas ça, on n'aime pas ça, pourquoi on fait ça??!! Pourtant, à chaque session, je me surprends à feuilleter les programmations d'activités, faire des recherches sur Internet, essayer de trouver une autre activité qu'il aimerait peut-être... Rationnellement, je sais très bien que c'est fou et qu'il est très content de rester à la maison avec nous la fin de semaine, surtout avec les semaines chargées qu'on a! Mais je ne peux pas m'en empêcher on dirait, à cause de la pression... En tout cas, j'ai quand même réussi à limiter les activités, mais c'est difficile! ;)

    RépondreSupprimer
  6. @ Nadine: je suis en train de découvrir la littérature jeunesse et... J'adore!!!

    @ vous toutes:

    J'ai écrit ce texte, je suis pleine de bonne volonté, mais j'en fait trop encore et j'ai dont bien de la difficulté à être raisonnable...

    Quand c'est bon pour mes enfants, alors, mon filtre est piraté par mon désir d'offrir ce qui est le mieux pour mes enfants et j'ai beaucoup d misère à choisir.

    Heureusement, le dimanche, on fait des journées cocooning, de belles siestes et on a l'occasion de se ré-enligner!

    Trouver le juste milieu, résistez ou céder quand c'est pour le mieux ou limiter: vous m'offrez une belle conclusion avec vos commentaires!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette

TDAH: 5 objets indispensables!