Comme un patate pillée pas de beurre, pas de lait...

Il est 1h50, je suis épuisée, mais mes nombreux hamsteurs courent, cabrilolent et m'empêchent de me rendormir... En therme plus sérieux pour ne pas dire scientifiques, je pense que je suis en pleine crise d'anxiété! Vite, une petite pilule orange...

Mon cerveau est comme une grosse patate pillée pas de beurre, pas de lait... Bref, c'est pas beau, pas bon et surtout pas attirant!

Comme vous le savez déjà, je viens de vivre un beau week-end de vacances qui a aussi commencé avec un 2e rendez-vous avec un orienteur, bénéfice marginal de mon congé de maladie. Alors , pourquoi cette bouillie molle et collante?

Parce que j'ai l'impression d'avoir accroché le bouton "grosse fatigue" et que je n'arrive pas à le relever...

Parce que je viens de passer un 36 heures avec des amies qui ont le même métier que moi et qu'à les écouter, je ne sais vraiment pas comment je vais faire pour recommencer à travailler, juste à y penser, j'angoisse...

Parce que j'ai aussi partagé mes autres projets qui m'habitent (comme devenir conseillère pédagogique), qui sont très beaux et stimulants sur papier, mais que concrètement, ce n'est probablement pas réaliste ni compatible avec ma réalité de maman ayant des enfants à besoins particuliers et à mon statut d'employée qui devra faire un retour très progressif sur le marché du travail après de si longs mois d'absence....

Parce que je suis naturellement passionnée et que lorsque je rencontre mon orienteur pour parler de mon avenir, je m'emporte, je rêve et je reviens toute stimulée jusqu'à ce que je me retrouve le nez face à mon quotidien.

Parce que je ne vous en ai pas peut-être pas beaucoup parlé, mais finalement Fiston, commence un suivi à Ste-Justine en orthophonie pour quelques mois, ce qui est une chance extraordinaire dans un contexte de pénurie de services, mais qui implique beaucoup d'énergie et de démarches dans ma petite vie. Comme un film qu'on revoit pour une 2 fois, avec de nouveaux acteurs et une conclusion nouvelle. Pour le moment, l'évaluation n'est pas terminée, mais retard, praxie et cie sont au menu.

Parce que Fillette recommence de la physio, en plus de son ortho et son ergo...

Parce qu'il a d'autres petites choses plus personnelles que je ne peux confier ici.

Parce qu'il y a 4 ans, Camille rentrait à l'hôpital pour une séjour de 3 semaines où elle a failli mourir et que comme ce sont les mêmes dates, j'ai des flash-back présentement.

Parce que je devrais prendre soin de moi... De ma santé mentale et physique, mais je n'arrive pas à mettre cela comme des intouchables dans mon agenda.

Parce qu'on dirait que j'ai la chienne, que j'ai peur, que je ne me sens pas à la hauteur, etc...

Parce que mon cerveau est comme une patate pillée pas de beurre, pas de lait,il me manque quelque chose....

C'est ça, il me manque du "KETCHUP"!
Une petite touche de couleur sucrée qui fait toute la différence...

Commentaires

  1. Si tu savais comme je te comprends! Il y a trois ans, suite à un paquet d'affaires , j'ai dû faire un arrêt. Un arrêt de travail et aussi un arrêt dans ma tête, car mon petit hamster avait aussi des amis et ça tournait...sans jamais jamais s'arrêter. Et durant cet arrêt, au lieu de me reposer, j'ai angoissé. Angoissé parce que justement: mais qu'est-ce que je veux vraiment faire? Je n'aime pas mon travail. MAis sais pas pourquoi, à ce moment là tout me paraîssait impossible à réaliser. C'était trop ceci, trop cela. Ma vie à l'époque m'empêchait de me lancer dans ceci ou cela. Je n'avais évidemment pas ta réalité où tes enfants demandent des soins. J'avais juste trop et pas assez de choix à la fois, j'étais très malheureuse dans ma vie de couple, malheureuse au travail et malheureuse par défaut dans ma vie de famille. Bref, à ce moment là, tout demandait de l'énergie et mon cerveau faisait aussi patate pilée pas de ketchup plein d'anxiété qui augmente la peur de...et pleine de peur qui augmente l'anxiété de...tu vois le genre.

    Bref, parfois on se dit: coudonc, c'est quoi mon chemin, j'ai l'impression de nager à contre-courant en permanence. Pour les passionnées de nature comme nous, où tout plein de projets nous allument, ça fait mal.

    Bref, je ne sais pas quoi te dire pour t'encourager, mais ce qui semble impossible à surmonter auj le deviendra demain. Mais il faut que tu te laisses le temps. AUj, tu as un but : tes enfants, leur amour, leurs soins. Laisse toi le temps de "digérer", bien intégrer, etc. ce domaine de ta vie. Et ensuite, les autres choses vont finir par aller de soi. Pour en finir avec mon histoire si ca peut t'encourager, j'ai finalement pris un poste avec plus de responsabilités mais il a fallu que mon patron insiste et je l'en remercie car j'avais à l'époque pas assez confiance pour sauter sur un poste de gestion. J'Ai mis fin à ma vie de couple destructrice, et par le fait même mes enfants et ma vie de famille s'est améliorée à 170%, j'ai rencontré un homme merveilleux, j'ai commencé à étudier pour changer de domaine d'étude et j'ai des projets pleins la tête. Et il y a 3 ans, j'étais convaincue que ma vie à l'époque ne pouvait être mieux. Q'un poste de gestion avec une vie de famille monoparentale n'allait pas ensemble. Que je ne rencontrerais peut-être jamais qqun d'autre, (? ca me fait sourire mantenant), que ma vie de famille était loin de ce que j'avais souhaité (alors que les enfants réagissaient simplement aux conflits du couple), que que que. Puis tu change une chose, puis une autre, puis tout s'imbrique naturellement. Parfois c'Est difficile mais simplement le temps du changement. Car ensuite, tes comportements sont plus en accord avec qui tu es vraiment. Et auj, je suis bien. Ce que je n'étais pas à l'époque.

    Bref. Je sais que ta réalité est différente, tes enfants semblent super mais juste de prendre soin de tes enfants demande toute ton énergie je n'en doute même pas. Donc, pourquoi tu n'enfermerais pas les hamsters dans une petite cage. Et te concentrer sur le présent. Juste le présent. Et l'avenir se dessinera tranquillement comme tu en auras envie...Bonne chance! TU vas voir, tes patates pilées seront réinventées avec du ketchup, de la moutarde et plein d'épices, même si aujourd'hui, tu en doutes!

    RépondreSupprimer
  2. beau commentaire de Maman Coach...

    Quand on est dans le jus (ou les patates, c'est selon), c'est difficile d'être un bon juge de notre situation.

    Les démarches que tu vis prennent énormément de temps (sans compter l'énergie).

    RépondreSupprimer
  3. Le commentaire de Maman Coach est beau et réaliste, laisse toi encore du temps et essaie d'y aller au jour le jour.

    RépondreSupprimer
  4. Je pourrais raconter pratiquement la même histoire que maman coach... Je me suis forcée à avaler les situations de ma vie (relation et travail), pensant que le problème, c'était moi (bon, j'en faisais partie, bien sûr). J'ai commencé à développer des symptômes physiques, à ne plus dormir, à être déprimée tellement ça allait contre moi. J'essayais de rentrer dans une boîte qui ne me convenait pas. Et puis, je me suis posée 4 questions: 1- Qu'est-ce que je ferais si j'avais tout l'or du monde, quel sens je donnerais à ma vie ? 2- Qu'est-ce que je ferais si j'avais tout le temps devant moi pour réaliser mon/mes rêves ? 3- Mais quels sont ces rêves ??? 4- Le jour de ma mort, je veux pouvoir regarder derrière moi et me dire: ________

    Cette réflexion a duré plus d'un an, avant que je réussisse à abandonner l'idée que c'était infaisable. Mais j'ai fini par quitter mon travail, donc sans chômage, je suis retournée à l'université, et j'ai été acceptée à la maîtrise en orthophonie. Le chum est parti de lui-même, incapable d'accepter que je puisse faire autre chose que de vivre pour lui... Je suis pauvre en $$, mais j'ai jamais été aussi heureuse, tout est en harmonie: mes décisions, mon futur, celui de mon fils. Reste à rencontrer cet homme qui me prendra telle que je suis et me supportera dans mes choix !

    RépondreSupprimer
  5. Je ne lis pas tous les commentaires pour le moment, désolée, pas le temps...

    Si tu angoisses, c'est que tu n'es pas prête.

    Et c'est important de choisir les options qui conviennent à ta réalité. J'ai bien choisi de renoncer à mon rêve de grande famille à cause des handicaps de mes deux grands !

    Tes enfants ont des suivis beaucoup importants que les miens actuellement, tu dois attendre que les choses se tassent, ça t'occupe à temps plein !

    Penser à toi, te reposer... c'est la base !

    Bonne réflexion... je pense à toi ! xx

    RépondreSupprimer
  6. Une petite bise virtuelle, une pensée gentille pour toi. Je n'ai rien de mieux.

    RépondreSupprimer
  7. Wow! J'en apprends des choses de vous en me confiant!?!

    Merci beaucoup pour votre support et vos témoignages, cela me touche beaucoup... Je ne suis pas une extra-terrestre, je ne suis pas seule et vos conseils sont plein de sagesse et d'expérience.

    Bienvenue à Lise, une amie d'une autre vie que je retrouve avec joie! Ici, fais comme chez toi. Je vais méditer sur tes 4 questions les prochaines semaines. J'admire ton audace, bravo!

    "si j'angoisse, c'est que je ne suis pas prête", je vais me répéter cette phrase, merci Clo l'Écolo!

    Mamancoach, ton parcours aussi m'inspire et je découvre chez toi une autre lève-tôt! :-) Tu es généreuse de me partager ainsi ton histoire...

    Ma chère Isabelle, merci pour ton message su FB, je pars prendre une marche, ça ira mieux après, tu as raison.

    Shaton, j'accepte tes douceurs, c'est parfait!

    Bon, j'avoue que les patates pillées, parfois, c'est bon!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette