Quand Bachand rime avec HANDICAPANT!!!

M. Bachand,
.
La maladie et les handicapes nous affligent déjà... Nous déboursons pour plein de services qui devraient être couverts, nous perdons du temps de travail, notre vie est un casse-tête pour boucler nos horaires et nos fins de mois. Il me semble qu'on en a déjà assez comme ça sur nos épaules, non!?! On n'avait pas besoin de ça...
.
Tous les billets de stationnement (environ 12 $ la visite), les kilomètres qui s'additionnent, les frais pour faxer des formulaires ou des demandes (+/- 4 $ à chaque fois), les photocopies des rapport à distribuer pour les différents intervenants (20$ samedi dernier), les 800$ de médicaments prescrits et non remboursés (notre assurance rembourse 80%), les thérapies avec des professionnels en attendant d'avoir des services au public (entre 90 et 180 $ par semaine depuis Noël), les heures (je ne compte plus en minutes...) passées au téléphone pour prendre des r.v., confirmer des r.v., faire le suivi de certains dossiers et/ou entre les différents intervenants, les documents à lire, remplir, signer et à classer (j'avoue, j'ai perdu le contrôle), les "gadgets" pour faire de la désensibilisation sensorielle à la maison, les boîtes de pansements qui se vident trop rapidement, les minutes précieuses et payantes du cellulaire pour répondre à un appel du centre de réadaptation, la documentation et/ou les formations pour essayer de comprendre, etc...
.
Et que dire de notre temps que nous ne passons pas au bureau ou en convalescence... Pour ajouter à notre stress d'avoir des enfants différents, de devoir vivre sur le qui-vive, des deuils à faire, des loisirs ou sports adaptés à des coûts exorbitants.Sans parler du manque de reconnaissance, d'aide et de répit alors que plus de 80 % des couples vivant avec notre réalité se séparent.
.
Franchement, M. Bachand, votre budget me laisse un sentiment d'incompréhension, d'injustice et de discrimination. Nous allons encore payer et n'en être que plus handicapés,
isolés, endettés et parfois même, disons-le, découragés...
.
Une maman, une aidante naturelle, une convalescente et une contribuable tannée de payer pour avoir tiré un mauvais numéro à la loterie de la vie.
.
Julie Philippon
Boisbriand
2 avril 2010

Commentaires

  1. wow... j'espère que tu le lui as envoyé !

    RépondreSupprimer
  2. Dans un cas comme le tien, les surtaxes devraient t'être épargnées mais surtout te les donner des accès et de l'aide financière, c'est enrageant. J'espère aussi que tu lui as envoyé!

    RépondreSupprimer
  3. Cette lettre mériterait d'être envoyée à La Presse, peut-être en ajoutant seulement un petit paragraphe d'introduction expliquant ta situation avec tes enfants... Elle est très bien rédigée et plein de gens t'appuieraient je suis sûre. Il l'aurait dans les dents !

    RépondreSupprimer
  4. Dernièrement sur mon blogue, il était question d'autos et tu parlais de TES visites à Ste-Justine plusieurs fois par semaine... Je pensais donc à toi sur la 15 cette semaine en allant chez le médecin à Laval pour l'otite de mon fils, en me disant que c'était UNE visite, ce n'était pas si loin, que mon 6$ de stationnement je le payais juste une fois... Je trouve que ton billet d'aujourd'hui fesse vraiment. Quand on a la chance d'être en santé, on ne réalise pas tous ces frais, tout ce temps. En te lisant je réalise que même si on ne roule pas sur l'or, il faudrait couper, couper, couper dans notre budget et notre qualité de vie si on devait payer tant de frais de santé de notre poche!

    J'étais déjà contre cette idée de frais en santé dès que j'ai lu la nouvelle. Je le suis encore plus!

    Je vais conclure comme les autres: envoie-là cette lettre!!!

    RépondreSupprimer
  5. Oui il faut l'envoyer!!! Quand j'ai appris qu'après près de deux ans d'attente pour des services au CRDP Bouclier, mon fils devrait attendre encore, j'ai décidé que ça n'avait aucun sens et je me suis lancée!!! J'ai écrit une lettre que j'ai envoyée partout, journaux, émissions de service, député, ministère de la santé, etc. Même si je doute de l'effet concret de ma lettre (en fait, il y a a bien eu quelques développements, j'ai eu quelques retours et réponses, une entrevue à la radio et curieusement 2 semaines plus tard j'avais un appel du Bouclier pour débuter les services...), je ne regrette pas une seconde ces démarches, car elles m'ont permis de m'exprimer, de faire le point sur ma situation et d'avoir le sentiment d'avoir un minimum de contrôle sur la situation... Si tu veux, je peux t'envoyer ma liste de contacts où j'ai envoyé ma liste! :)

    Il ne faut jamais accepter sans rien faire ce qu'on juge inacceptable. C'est plate à dire, mais on n'obtient rien sans chialer dans notre système... Bonne chance!!!

    RépondreSupprimer
  6. Alors là, vous me donnez vraiment le goût et petit plus qui me manquait pour passer à l'action!

    Vous commentaires me touchent, j'apprécie aussi qu'ils viennent de parents qui vivent ou pas la même réalité. Je me sens moins isolée.

    Amélie, je suis impresionnée par ta démarche et j'accepterais avec joie tes contacts et tes trucs.

    Je sais que ce n'est pas une grande action, mais c'est un début. Reste à savoir si elle sera publiée!?!

    Merci encore!

    RépondreSupprimer
  7. Je t'envoie ça par hotmail dès que j'ai une minute!

    RépondreSupprimer
  8. Merci Amélie!

    Hier, j'en envoyé ma lettre avec une nouvelle introduction (merci Emgee!) à La Presse...

    À suivre!

    RépondreSupprimer
  9. Wow, tellement bien écrit! J'espère qu'elle sera publié.

    RépondreSupprimer
  10. Merci cher Ventilateur à folie! Moi aussi...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette