Confession: j'ai hâte à la rentrée...


La rentrée scolaire a toujours été un de mes moments préférés. La lumière est belle, il fait juste assez chaud, c'est le temps des récoltes, du renouveau, des défis, des listes de matériel, de l'odeur des nouveaux cahiers, des belles rencontres et du retour à l'école.


Nous avons eu de belles vacances, un été extraordinaire côté température, mais aujourd'hui, je rêve de la rentrée. Pendant les dernières semaines, nous avons fait le plein de soleil, de bisous, de baignade, de rencontres agréables, de B.B.Q., de cornets, de crème solaire, de soccer, de chatouilles et d'aventures, mais maintenant, j'en ai assez!



J'ai toujours aimé la rentrée pour de nobles raisons, mais je dois vous avouer qu'aujourd'hui, j'ai aussi des motifs différents et dont je suis moins fière.... Mes enfants ne se sont jamais levés plus tard que 6h30 (même les fois qu'ils se sont couchés très tard), ils convoitent de plus en plus le même jouet, la même balançoire, le même crayon et la même assiette au même moment pour ensuite argumenter, se chicaner et surtout chialer.


Nos horaires sont décousues et parfois compliquées: fillette a un r.v. à Blainville tel jour, Fiston à Mtl un autre, Papabooh et moi tel matin, j'avais aussi le désir (et la possibilité) de passer du temps de qualité avec un enfant à la fois, du soccer le mardi avec la grande, le samedi avec le petit et plein d'autres petites activités ponctuelles pour finalement me retrouver fatiguée et toujours occupée! En négligeant mes propres amitiés, mes visites au gym et mes besoins de création.


Je suis tannée de répéter, d'attendre des réponses, de penser à ne pas oublier la médication pour l'épilepsie 3 fois par jour, d'avoir des yeux tout le tour de la tête, d'être toujours en mode "état d'urgence au cas où ma fille ferait une crise d'épilepsie", de piller sur des crayons ou des petites autos, de répondre aux mêmes questions, de ramasser les dégâts, d'obtenir toujours deux réponses opposées, de mettre de la crème solaire, d'avoir chaud, de suer, de jouer à la police, au détective, à l'infirmière, à la G.O., à la ministre de la justice, de l'environnement et des loisirs, de devoir me cacher pour arroser mon jardin, de m'entêter à faire des activités avec mon fiston "pop-corn" sans jamais savoir quand arrivera la crise et pourquoi... Ouf! Ai-je vraiment osé dire TOUT ça!?!


Je me sens un peu mal (beaucup) de faire ces confessions, pour ne pas dire coupable. Je sais que plusieurs sont heureux sur ce mode, mais moi, j'ai hâte à la rentrée pour retrouver les routines de l'école, du CPE, d'avoir un horaire plus régulier et mieux organisé qui ne repose pas juste sur la température pour le choix du programme (piscine ou biblio?) et du menu (B.B.Q. ou pâté chinois?) et de MOI en général.




Mes enfants aussi ont hâte de rencontrer leurs nouveaux amis, leurs nouvelles éducatrices et enseignants, ils ont hâte de porter leurs nouveaux habits, de retourner à Gymn-Eau, etc... Bref, de reprendre leur train-train quotidien. Une chance! Je pense qu'il y a seulement Papabooh! qui ne voit pas beaucoup de différence avec le reste de l'année.



Nous allons profiter encore de la piscine est des jeux d'eau au maximum, du temps ensemble, de nos petites sorties improvisées, de nos siestes dans le grand lit à trois, mais nous serons très très très heureux le 30 août de commencer cette nouvelle année et d'ici là, nous allons nous préparer toute en douceur...



Et vous? Avez-vous hâte? Pourquoi?

Qu'est-ce qui vous manque? De quoi allez-vous vous ennuyer?


* Pst!!!! En étant attentive aux conversations qui se déroulent autour de moi, je réalise que je ne suis pas la seule. Est-ce que d'autres vont se manifester autrement que dans des publicités où le parent semble "débile" en tirant un vieux divan ?

Commentaires

  1. Tu as hâte à la rentrée moi j'ai hâte en septembre lorsque petit Ange retournera à la garderie ;-)

    Voilà, je partage le même désir que toi !! :-D Juste différemment !

    RépondreSupprimer
  2. Qui, début juin, n'a pas hâte aux vacances, de cesser de faire des boîtes à lunch et de profiter du beau temps ???

    Pour les mêmes raisons, l'anticipation de la nouveauté, du changement de rythme, de la fatigue (on peut aussi être fatiguée en vacances!), on a le droit d'avoir hâte au retour des classes.

    En même temps, je profite de chaque moment qui passe. Chaque jour.

    RépondreSupprimer
  3. @ La Belle: Fiston commence aussi avec son nouveau groupe le 31 août au CPE! Il y a été cet été à temps partiel, sauf pendant nos vacances officielles. Solidairement, :-)

    @ Isabelle: Tu résumes si bien mes propos, merci! ALors, profitons tout en ayant hâte...

    RépondreSupprimer
  4. J'adore la rentrée aussi! TU n'es pas la seule!

    RépondreSupprimer
  5. Je suis avec toi! ;) Autant j'aime faire des choses spéciales et briser la routine l'été, autant j'ai hâte de retrouver l'équilibre à l'automne!

    RépondreSupprimer
  6. Oui, par chez nous aussi, on a hâte à la rentrée !

    Je le vis moins cette année puisque j'ai travaillé tout l'été sauf deux semaines, mais j'avais toujorus très hâte de retrouver mon univers quand les classes reprenaient.

    Nous ne sommes pas toutes seules à vivre ça puisque j'ai souvent entendu parents et professeurs se taquiner comme quoi les vacances des parents finissaient quand celles des profs commençaient et vive-versa !

    RépondreSupprimer
  7. Pas de rentrée ici, mais j'ai hâte au temps plus frais pour que la météo arrête de décider de mes menus!

    Et, comme mon fils va à la garderie à temps partiel à l'année, j'apprécie les journées où il y est, justement parce que ces jours je ne suis pas sa G.O./boss/esclave tout à la fois... Bref, je comprends trèa bien ta hâte et je vais certainement la partager dans une couple d'années!

    RépondreSupprimer
  8. @ Catellina: ouf! Merci... Dans ton domaine aussi, vous vivez la rentrée, n'est-ce pas!?!

    @ Amélie: j'aime le mot "équilibre" de ton commentaire, il m'enlève une part de culpabilité .

    Bonne rentrée à toi aussi... Il me semble qu'elle sera bien spéciale pour ta petite famille, non?

    @ Clo: c'est vrai que quand on travaille à l'extérieur, le rythme est différent...

    Ta petite histoire au sujet des vacances, je l'entends souvent moi aussi!

    @ Lucie: "esclave", je n'osais pas, c'est le bon mot pour certains moments (ou mômans) pourtant. Alors, vivement le temps frais pour faire ses bons mijotés!

    RépondreSupprimer
  9. Ici, pas de rentrée parce que pas d'enfant... mais je vous envie tellement!
    Enfant, j'adorais la rentrée scolaire pour retrouver mes amis, les activités et la routine.

    Par contre, j'adorais principalement le magasinage de la rentrée. C'était un réel plaisir choisir mes nouveaux cahiers et crayons, un sac et un ensemble de vêtement.

    Pour le moment, j'aide ma meilleure amie avec la rentrée de son fils. Je lui ai acheté des livres et des vêtements tout neuf. J'ai hâte d'aller lui acheter un peu de matériel scolaire.

    Probablement que si un jour j'ai des enfants, je vais trouver ça un casse-tête mais pour le moment j'adore.

    RépondreSupprimer
  10. @ Chantal: Je n'avais pas réalisé que la rentré pouvait aussi être un moment de nostalgie et même de peine pour ceux qui ne la vive pas...

    Ton amie et son fils sont très chanceux d'avoir une bonne fée en cette période stressante et coûteuse!

    RépondreSupprimer
  11. Moi, je suis toute excitée. Ce sera la première rentrée de Fiston. Je suis heureuse, je sais qu'il est rendu là. Mais en même temps, je suis toute émue. Je vais essayer de faire ça comme une grande ;-)

    RépondreSupprimer
  12. @ Mamantroispointzero: je comprends ton excitationé. Ça va bien aller!

    Oublie pas tes "Kleenex"...

    * Tu as un excellent sens du "timing" pour ce début d'année scolaire :-)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette