Sourire pour ne pas pleurer...


Je suis née souriante et de bonne humeur.
Je ne pleurais pas, je fixais ma mère.

Bébé, je manifestais ma joie de vivre dès le matin.
Encore maintenant, je me réveille souvent un sourire aux lèvres.

Plus âgée, j'ai appris à sourire pour ne pas pleurer.
Qu'ainsi, on pouvait cacher nos réels sentiments.

J'étais tellement bonne à ce jeu que même en pleurant,
je souriais quand même.

Ronde, avenante, souriante,
j'ai trompée pas mal tout le monde, même moi.

Maintenant que je suis grande et que je connais ce mécanisme de défense,
cela ne fonctionne plus aussi bien.

Je pleure et je souris encore souvent,
mais plus en même temps...

Présentement, je suis triste et j'ai les yeux (le visage) mouillés.
Il y a des jours comme ça où c'est plus difficile d'avancer.

Bientôt, je vais quitter la maison toute barbouillée,
et essayer d'être vraie, sans sourire, sans tromper.




Commentaires

  1. Tu sais quoi... J'aurai eu envie d'écrire quelque chose de semblable aujourd'hui... C'était un grand jour ce matin pour moi...

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien que tu gardes pas ça pour toi, ça nous permet de t'envoyer des ondes positives.
    XOXOX

    RépondreSupprimer
  3. Gros câlin... je suis malheureux comme ça aussi, un gros sourire aux lèvres mais je pleure par en dedans.
    Il faut essayer d'être vrai le plus possible, les gens qui nous aiment vont juste nous aimer encore plus.

    RépondreSupprimer
  4. C'est une grande qualité d'être capable de le montrer et de le dire quand on ne se sent pas bien!

    Gros câlin en attendant que ton sourire revienne... xxx

    RépondreSupprimer
  5. Accueille-toi telle que tu es aujourd'hui.
    Tu as le droit d'être triste. Tu as le droit d'être en colère. (C'est bête à dire, mais il faut se le rappeler souvent.)

    RépondreSupprimer
  6. Quel beau poème! C'est si touchant.
    Moi, je n'ai jamais appris à sourire en pleurant, mais parfois j'aimerais bien savoir le faire.

    RépondreSupprimer
  7. un gros câlin à toi... merci de nous rappeler que parfois faut extérioriser tout ça...
    Marie-Pascale

    RépondreSupprimer
  8. Un petit mot pour vous dire que ça va mieux... Merci pour vos encouragements reçus ici, sur FB et à mon adresse de courriel.

    Ça fait beaucoup de bien.

    Je suis entourée de personnes pleines de vie et de sagesse. Nos épreuves nous font grandir. Mais des fois, on aimerait bien prendre des petites pauses, pas vrai?

    RépondreSupprimer
  9. Contente que tu ailles mieux Maman Booh :)

    RépondreSupprimer
  10. @ Xjanesatticx: je ne sais pas si je vais vraiment mieux... Mais, j'essaye! Hier, j'ai finalement eu une journée "off" avec plusieurs siestes. Ça aide! Un jour à la fois.

    RépondreSupprimer
  11. Je ne te connais pas, mais sache que ton message est venu me chercher... J'ai vécu comme ça toute ma vie et je continue encore, c'est plus fort que moi. À 38 ans, j'essaie encore de concilier les larmes et les sourires, et ce, même si les épreuves s'accumulent depuis presque 4 ans. Je vis quand même de belles réussites, mais je dois apprendre à les accepter, tout simplement. Peu importe ce que tu traverses, je te dis courage!

    RépondreSupprimer
  12. Moi, j'appelle ça me faire un noeud par en-dedans. On ravale et on continue, même si c'est difficile... Je pense qu'on vit toutes ça à divers degrés, tant que ça ne devient pas un automatisme et qu'on se permet de se laisser aller à nos vraies émotions quand on sent que ça doit sortir parce que le malaise est trop grand. Il n'y a pas de honte à se montrer plus vulnérable, ça arrive à tout le monde, sauf que certains sont passés maîtres dans l'art de le dissimuler! ;) xxx

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

La toute première Tournée Imagine Nation LEGO® s’arrête à Montréal, qui veut y aller? #concours