R.I.E.N.


Je viens de lire le dernier billet d'Anik du blogue Le ciel est bleu, la mère est calme et en lui écrivant mon commentaire, je me suis rendue compte que je faisais peut-être un peu de projection...


Voici des extraits de son texte:

" Il y a quelque chose quelque chose qui tracasse présentement. Ça me tracasse, mais je n'ai aucun contrôle sur les événements. J'ai fait ce que j'avais à faire, dit ce que j'avais à dire... Et j'en suis à l'étape de décrocher, de lâcher prise... Mais la madame ici présente a bien de la misère à lâcher prise dans sa tête...

(...)

Imaginez quelques secondes combien de temps peut être investi à ces pensées inutiles, surtout quand on est une femme et que (mal)heureusement, on peut cogiter et faire autre en même temps..

Bref, mon cerveau a grand besoin de lâcher prise... Il me faut faire ma pause en bonne et due forme, mais j'y arrive difficilement. "

Et comme solution, elle a eu l'idée d'envoyer ça en haut (inspirée de Marcia qu'on adore) et même de créer une adresse internet à MonDieu.com. qu'elle nous partage généreusement. J'ai bien ri!

Mais en écrivant mon commentaire, je suis devenue plus sérieuse... Le voici:

"Il y aura-t-il une autre adresse du genre Mon_Diable? Ou ma Bonne-Fée? Ça pourrait être utile... Je rigole...

Mais, tous les moyens sont bons, j'en suis convaincue.

Mais, il faut aussi juste s'arrêter... Attendre. Respirer. Se centrer. Prendre le temps de rien faire (pour une impatiente,pas facile, j'avoue).

S'activer (même quand c'est créatif et/ou productif), des fois, c'est juste une façon de ne pas s'arrêter (du moins pour moins, c'est un mécanisme de défense) ou de l'évitement, alors, je te souhaite "rien".

Ne rien faire. Ne rien dire. Ne rien écrire et attendre. Voir ce qui va en sortir... R.I.E.N.

* Pardonne-moi si je te bouscule un peu, je t'écris avec mon coeur et mon expérience."

Ouin, Mamanbooh! Je pense que tu viens de trouver ce que toi, tu devais faire aujourd'hui. Débranche tout. Ferme agenda et calendrier familial. Tasse tes hamsters qui te narguent, tes tracas, tes listes de TO DO et ensuite, mets le bouton à OFF! Au programme: rien. Rien. R.I.E.N. (Jusqu'à 14h00, thérapie au centre de réadaptation de Fillette oblige). Ce sera quand même mieux que "rien"? Non? ;-)


Raison de l'absence: R.I.E.N.


* Ma photo (prise par Fiston), c'est celle de mon ciel, celui de ma nouvelle maison.



Commentaires

  1. Tu sais, quand mon fils allait voir l'ortho ou que j'avais une cession de thérapie j'avais coutume de justement mettre tout à off car il y a de ces choses qui demandent beaucoup d'énergie émotive tout en drainant l'énergie physique. Donc oui mets tout à OFF et repose-toi bien, fait le plein.
    xoxo
    -Jane

    RépondreSupprimer
  2. Nos hamsters n'oublient jamais de nous rappeler combien de choses sont à faire, devraient être faites, nécessitent une attention... Bref il tourne la roue de notre cerveau jours et nuits.

    Être capable de le tasser, c'est difficile, mais faisable à mon avis, surtout lorsque notre cerveau est sur le point d'exploser !

    J'aime ton idée de RIEN faire, à la condition que je puisse aller "m'éffouerer" sur mon divan pour écouter mes films préférés et mes émissions en différés ;-)

    J'aimerai bien le faire quelques heures aujourd'hui... R.I.E.N.
    Bonne journée de rien ! xxx

    RépondreSupprimer
  3. Sans rancune! :-)
    Sincèrement, ton commentaire avait bien du sens et il est vrai que l'action, dans mon cas, peut faire figure de mécanisme de défense ou de survie... C'est ma façon à moi de me sentir en contrôle, de me sécuriser (alors que pour d'autres, c'est le contraire, tant qu'ils n'agissent pas, ils se sentent bien dans leur statu quo, même si le statu quo en question est merdique). On a tous nos manies, nos méthodes...

    Alors, considérant ma manie d'agir, bien j'ai agi pour lâcher prise... Un compromis, quoi !;-)

    Et c'est là que je peux me permettre de ne plus RIEN faire, parce que ce n'est plus entre mes mains... R.I.E.N.

    Ne t'inquiète pas, je ne me suis pas sentie bousculée... Les rétroactions des autres aident toujours à avancer, parce que cela nous aide à nous positionner...
    A+

    RépondreSupprimer
  4. Au début, j'avais plein de choses intelligentes à dire dans la conversation, mais vous avez déjà tout dit ;))
    C'est vrai, le droit de ne rien faire pour se sentir exister, c'est important. Mais ce n'est pas obligatoire !

    RépondreSupprimer
  5. Tu as raison Julie du côté de la "Raison" Par contre, du côté "Coeur" je suis plutôt comme Anik et même si je patauge sans faire de vagues, je patauge pour rester active de la neurone faut croire hihihi!

    J'ai de la misère avec le "R.I.E.N" Dieu que j'aimerais être capable de l'appliquer et ne pas avoir de sentiments négatifs découlent de mon rien.

    J'ai une idée, peut-être devrais-je écrire à BONDIEU.COM et demander RIEN? Comprendra-t'il ma demande? lol

    RépondreSupprimer
  6. @ Xjanestattick: Merci Jane, je n'y arrive pas encore vraiment, pourtant, je commence à avoir de l'expérience... C'est tellement plus facile d eprendre soin des autres que soi. xxx

    @ La Belle: j'espère que tu as réussi à rien faire? Juste un peu? À peine quelques petits riens... J'ai plutôt avancé sur des petites choses qui traînaient.

    RépondreSupprimer
  7. @ Anik: merci pour cette visite! Tu sais, je dois aussi te remercier parce que je me suis tappée une bonne réflexion...

    Je suis beaucoup plus comme toi (dans l'action) et j'ai énormément de difficulté à rien faire. Même en cette journée.

    Mais, je retiens que je dois prendre soin de moi et que je n'y arrive pas si bien que ça.

    @ Dysprapoule: J'aime beaucoup ton commentaire et surtout ton dernier paragraphe! Le feras-tu?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette