Chasseuse de trésor ou syllogomanie?


Connu depuis les années 1975 sous le nom syndrome de diogène ou syllogomani est un trouble qui se caractérise par un amassement compulsif qui se transforme vite en cauchemar pour les proches.

Ça arrive souvent suite à un traumatisme et malheureusement, la génétique n'aiderait en rien. Les personnes qui en souffrent fouillent dans les déchets pour trouver des objets intéressants qui pourraient encore servir (vendre $, recycler, donner, garder au cas où, etc...) . Elles cachent aussi souvent leurs achats (en solde, elles peuvent acheter plusieurs items dont elles n'ont pas besoin pourtant) et elles ont une relation avec les biens assez tordue comme si ces derniers pouvaient combler un manque, les rassurer, calmer une anxiété certaine...

Peu à peu, les personnes s'isolent, n'ont pas le goût d'inviter et de montrer leur environnement et se sentent à la fois incomprises... Elles ont honte, mais elles continuent dans cette spirale d'accumulation à construire un refuge sécuritaire qui se transforme dans les pires des cas en cercueil.

Depuis la mi-janvier, Canal vie diffuse une nouvelle émission sur l'amassement compulsif Désordre émotif et je me fais un devoir de la regarder, comme un traitement anti-viral plus ou moins préventif.

Je suis une ramasseuse, une collectionneuse de trésors et je me reconnais un peu dans ces gens. Ça me fait peur. En même temps, j'ai l'impression de comprendre ce qu'elles vivent et mon grand défi en cette période de déménagement et d'épurer ma maison, mes biens et ceux de mes enfants. Depuis que je suis toute jeune, pour me sentir bien, en sécurité, j'aime m'approprier mon espace, laisser ma trace, apporter ma petite touche personnelle.

Plus jeune, j'enviais mes amis qui avaient des chambres froides qui débordaient et je rêvais qu'un jour, moi aussi, je pourrais subvenir à mes besoins en cas de guerre mondiale... Quand je partais en expédition ou en voyage, je voulais avoir tout au cas où pour pouvoir me retourner dans toutes les situations, pallier à tous les imprévus. J'étais déjà anxieuse sans le savoir!

Hier, à mon travail, j'ai retrouvé de vieilles recherches d'élèves datant de 1999... La porte de ma chambre est souvent fermée, trop en désordre, trop de piles. Je vais ramasser toute la maison avant de faire mes choses à moi, comme si je n'en valais pas la peine. Comme presque tout m'intéresse, j'ai du matériel pour faire des bijoux, de la peinture sur porcelaine, verre et tissu, du bricolage, du plein air, des livres, etc...

Mais, j'en suis de plus en plus consciente et je me soigne. J'ai des désirs de légèreté, de simplicité et de beauté. J'ai empilé plusieurs livres sur le sujet et maintenant, déménagement oblige, je passe à l'action! Une chose à la fois, un pas à la fois. Ma chambre sera encore la dernière, mais je vais m'y investir parce qu'après réflexion, je réalise que je le vaux bien, que je suis importante et quand je donne de l'importance aux choses qui m'appartiennent, qui m'entourent et à moi-même (ou du respect), et surtout, je ne veux pas laisser ce triste héritage à mes enfants...

::
Des trucs, des suggestions, des partages sur ce sujet?
Allez, enrichissez ma réflexion par vos commentaires!
::


Commentaires

  1. Drôle d'adon. Je songeais écrire un billet sur le syndrôme de Diogène suite à une entrevue entendue à la radio la semaine dernière.

    Ça fait peur, ma mère est ainsi d'une manière envahissante, compulsive, non contrôlable. Toutes ses soeurs également.

    Traumatisme familial? Moi qui abhorre tant l'accumulation, je me pose la question depuis si longtemps...

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi je suis ramasseuse et je m'intéresse à plusieurs choses (peinture, fabrication de bijoux, artisanant de toute sorte, lecture...) Je n'ai pas toujours le temps de ranger ma chambre et parfois même celles des enfants. Mais je sais que je n'ai pas ce syndrôme, car a l'occasion ça ne me fait pas mal au coeur de jeter ou donner pour faire de la place. J'ai des objets que j'ai depuis mes 14-15 ans et j'en ai 41, ce sont des souvenirs et j'y tiens. Lorsqu'il y a des soldes, je ne capote pas et ne me met pas a faire des achats, juste pour acheter en solde.

    Je sais cela car mon ex-belle-soeur a ce syndrôme, et mon frère a perdu le contrôle, malgré qu'il faisait le ménage, les boîtes s'entassaient partout, les piles de papiers, il y avait des ciseaux partout, car plutôt que de les ranger, ma belle-soeur les égarait et en achetait d'autre (à la douzaine) elle pouvait acheter une dizaine de lampes de chevet car elles étaient jolies et en solde mais ils n'en avaient pas de besoin. Elle achetait des caisses de gros pot de beurre d'arachide chez Costco mais n'arrivait plus a se souvenir qu'elle en avait, elle en rachetait dans l'épicier de la semaine. Mon frère a même trouver une caisse d'orange en train de se décomposé dans la salle de lavage sous d'autres boîtes, ça puait et il pensait que cela venait du drain, heureusement ils n'ont pas eu de problème avec la vermine.

    Mon frère et elle se sont séparé après 7 ans de chicane a propos du ménage, de trier, donner ou jeter un peu. Lorsque qu'elle est déménagé, elle a refusé de jeter quoi que ce soit !! Elle a toujours nier avoir ce problème, c'est triste.

    Quand on fréquente une personne qui a ce syndrôme, on fini par le savoir, il y a trop de signe que quelque chose ne tourne pas rond !! Voilà mon opinion selon mon expérience.

    RépondreSupprimer
  3. Tiens, ça m'interpelle.
    Confidence pour confidence, je suis un peu comme toi.
    Une enfance vraiment pas dans le luxe. Une mère très très présente pour pallier un père souvent absent et/ou pas toujours "en état".
    Une enfance que je croyais bien, mais je réalise qu'elle a laissé des traces.
    J'ai toujours eu peur de manquer de quelque chose (il faut voir mon garde-manger pour le réaliser!). J'ai toujours senti qu'il fallait que j'aie un "back up" pour tout. Une sécurité, un filet. J'angoisse quand le tube de pâte à dent est à la moitié s'il n'y en a pas un autre dans le tiroir.

    Mais.. peu à peu.. je me sens mieux avec la vie. Je me fais plus confiance, sachant que je saurai me débrouiller même si UN JOUR, on manque de riz.

    Que d'accumuler beaucoup de choses, sur le coup, ça me faisait du bien. Puis ça s'empile. Et je réalise que l'empilade me fait plus de tort que l'achat me fait de bien. Alors je me retiens.

    Je ressens encore le petit bourdonnement dans mon ventre dans certaines sections de certains magasins. Je résiste, plus souvent. Et chaque fois, la petite angoisse finit par passer.
    Et pendant ce temps, je fais la thérapie inverse et j'épure, chez moi.

    Merci Julie pour ce sujet.

    RépondreSupprimer
  4. Sujet très d'actualité... Avec les Fêtes qui viennent de passer, je n'ai même pas encore rangée tous les cadeaux tellement ma Maman (une très complusive atteinte de ce syndrome, moi je dis hoarder en anglais...), elle ne se contrôle pas et c'est une grande source de conflit avec mon conjoint et aussi source d'épuisement pour moi, je n'en viens pas à bout de ranger tout ce qui rentre, jouets, vêtements, nourriture (même si j'en mange pas, elle me donne), magazines, livres, etc. Elle est d'une générosité mais trop c'est trop, surtout que je dois avouée être un peu atteinte aussi, bien sûr... Ma chambre tout comme le tienne est toujours la dernière alors rarement à l'ordre et j'ai entendu que les enfants voient ça comme si Maman ne range pas sa chambre, pourquoi je ferais la mienne... Je sais que nous faisons mille autre chose mais ça fait réfléchir... Profite vraiment de ton déménagement pour faire un bon ménage, c'est le temps ou jamais ;)

    RépondreSupprimer
  5. Je te lis tous les jours, Mamanbooh, mais c'est la première fois que je te laisse un petit "Boooh" sur ton blogue.

    Ton sujet me touche, car lorsque je veux me sentir mieux, mon truc à moi, c'est d'épurer un coin de ma maison: on se sent tellement plus libre et légère après ! Cela peut être un tiroir, un placard ou une armoire, juste un petit coin, mais cela me fait un bien énorme...

    Profite de ton déménagement pour laisser aller des choses qui ne te rendent plus du tout heureuse ou qui ne te servent à rien (un go vers le recyclage, les dons ou la poubelle !).

    C'est le temps d'un nouveau départ. Bonne chance, Mamanbooh !

    (ou comme tu l'as déjà évoqué dans un billet précédent, bon dynamitage !)

    RépondreSupprimer
  6. Juste de continuer à vouloir avoir un environnement léger... Parce que quand ça s'empile c'est créateur de stresse.

    Alors pense à l'espace que tu libèreras autour de toi mais aussi à l'intérieur de toi.

    Attention à toi MamanBooh!
    xoxo

    RépondreSupprimer
  7. J'ai appris avec le temps que faire du ménage (vider, donner, jeter, etc.) dans ma maison, c'est faire du ménage en moi-même. C'est pas toujours facile, mais après on respire toujours mieux. Bonne chance!

    RépondreSupprimer
  8. Chère Mamanbooh!,

    je ne cours pas les soldes, mais des piles, il y en a chez moi. Je ne crois pas souffrir du problème que tu décris (je suis tombée un jour sur un épisode de Oprah avec une "hoarder" : sa maison était pleine du plancher au plafond !). Par contre, je sais que mon problème, c'est que si je range, je veux le faire avec tant de minutie que ça me prend des heures, des jours. Et comme je suis écolo, je ne veux pas jeter aux poubelles; je fais une pile Écocentre, une pile Renaissance, une pile déchets dangereux, une pile bricolage... Je me console quand je vois les personnes qui vivent dans des environnements épurés jeter sans réfléchir toutes sortes de choses, quitte à devoir en racheter par après, parce qu'elles jettent sans considération.

    Mon problème de minutie fait que je finis par ne pas gérer des sacs plein de cadeaux, des vêtements pour enfants, etc. etc. Ce serait trop long alors je ne le fais pas du tout... soupir.

    Regarde quel courage il nous a fallu avant d'emménager dans la maison de mon père : http://unefamilledelaterre.hautetfort.com/archive/2008/11/24/hommage-les-heros-de-notre-souk.html !

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour à toi et merci pour l'article. Je ne connaissais rien de ce syndôme avant aujourd'hui.
    De mon côté, je dois avouer que je suis une "ramasseuse" sentimentale. Une belle roche qui me rappelle un tel endroit, une plume de goéland qui me rappelle un certain après-midi d'été... c'est mignon à 10 ans mais à 32 ans, je me ramasse avec des boîtes de cossins inutiles.

    Mon seul truc: UN coffre à souvenirs. Si ça ne rentre pas dans le coffre, je jette. Ou sinon je jette un objet pour faire de la place à un nouveau. (Par jeter, j'entend aussi: donner, recycler, etc)
    Et je prend même des photos de l'objet avant de m'en débarasser! Vive le numérique!

    Bon courage et bon déménagement!

    RépondreSupprimer
  10. Je ne suis pas (ou plutôt devrais-je dire plus :-)) une ramasseuse de souvenirs. Mais j'ai de la difficulté à me défaire des choses encore bonnes qui pourraient peut-être encore servir un jour, mais probablement jamais :-). J'ai l'impression de gaspiller. Alors j'essaie de les donner à des organismes pour que ces choses servent à des gens qui en ont vraiment besoin.

    RépondreSupprimer
  11. Moi aussi j'ai une tendance pour ramasser et garder des choses, mais dernièrement, lorsque j'ai fait des boîtes (j'ai envoyé des signes à l'univers!), j'ai trier mes choses en faisant mes boîtes et je me suis tellement senti libérer en même temps.

    Tu as la bonne façon de le faire, un petit pas à la fois, à ton rythme!

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour, ca va me faire le plus grand bien decrire. je vie avec ce probleme depuis que je suis enfant en fait le probleme cest mon pere qui la, mais plus il vielli et plus jen fait des cauchemars sa maison et pleine et narrete pas de ce remplir je finis par le detester de faire ca.il ne comprends pas son probleme et depense des fortunes sur des choses quil naura jamais besoin mais dans quelque annee cest moi qui ce rammaseras avec ce probleme quand il va mourir cest moi qui devra jeter vendre et donner toute ces choses . il a passer ca vie a ammasser devraisje passer la mienne a trier ces choses pour les faire disparaitre ??? il mempoissonne la vie et celle de ma mere mes enfants non pas de place a bouger ou a sassoir lorsque lon va chez lui. il ment a ma mere pour lui cacher cest achats. cest insuportable plus il a un stress (genre mon frere qui par de la maison ) plus une piece ce remplie ggggrrrrrrr je ne sais plus koi faire je vie avec ce fardeau et la vous ne voyez meme pas mes cauchemars .Ma question est ce heriditaire ??? je supplie mon mari de ne pas me laisser devenir comme ca...aidez moi a voir clair

    RépondreSupprimer
  13. Ma mère souffre hélàs de ce symptome, que j'ai découvert depuis peu... Elle doit déménager mais elle a de gros problèmes de santé qui l'empêchent de faire des cartons ou de participer pour descendre tout le bazard qu'elle accumule, elle vit au 4ème étage sans ascenceur, c'est donc mon mari et moi qui nous chargeons de tout déménager c'est tellement le bazard que l'on n'ose même pas demander de l'aide à des amis : un sentiment de honte...
    Elle refuse catégoriquement de jeter quoi que ce soit elle garde tout, on a même retrouver des dizaines de boites de conserves vides et nettoyées dans la cave, les placards de sa cuisine sont pleins à craquer mais la grande majorité des aliments sont périmés de plusieurs années!!!
    Ce déménagement vire au conflit, il faut tout descendre des caisses remplies de prospectus et catalogues au matelas 2 personnes alors qu'elle n'a que des lits pour 1 personne.... Je lui en veux énormément car maintenant tout s'entasse dans son nouvel appartement et qu'il faudra que je vienne l'aider à ranger car elle en est incapable vus ses problèmes de santé, et je m'interroge : comment ranger tout ce barda dans un appartement plus petit que le précédent si elle refuse de jeter??? Si c'est une maladie elle en souffre très certainement mais malheureusement les proches aussi... Merci de m'avoir lu...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette