Vie et mort sur Facebook


Depuis un an, j'ai un compte sur Facebook. C'est ma belle-mère qui l'a ouvert! Avant, j'avais bien trop peur de Big Brother... Une autre preuve que quand ne connaît pas, on ne sait pas! . Cela s'applique à pas mal tout en plus: les différences, les cultures et les réseaux sociaux, alors souvent on craint, on critique, on juge...

Donc, depuis un an, je me suis faite pas mal d'amis FB, j 'ai appris et découvert plein de choses, j'ai renoué avec de vieux amis, j'ai trouvé plusieurs solutions à mes problèmes et lors de la dernière réunion familiale annuelle de ma belle-famille, je me sentais moins comme une étrangère, ayant eu des nouvelles au courant de l'année.

Il y a aussi tous les jeux et demandes qui s'y rattachent (désolée, moi, je n'embarque pas!), les nouvelles passions de certains (musiques, sports, loisirs, etc...), les photos et les nouvelles des enfants et de ceux qui sont à l'extérieur, des choses qui nous ennuient et d'autres qui nous divertissent. Bref, on trouve de tout, pour tout, à tous les moments du jour.

En novembre dernier, un ami du secondaire annonçait son prochain mariage avec la femme de sa vie depuis presque vingts ans et mère de ses deux enfants. Ils prévoyaient un voyage dans le sud et invitait les intéressés à y aller avec eux! Puis, les semaines ont passé et les statuts personnels ont cessé. Hier, il publiait les informations au sujet des funérailles de sa douce dimanche prochain.

Depuis, je suis bouleversée et songeuse à la fois. Je n'ai pas revu mon ami depuis un bon 10 ans, il reste à l'extérieur de notre patelin et je n'avais plus de lien avec lui avant FB. Mais, depuis quelques mois, je m'étais attachée à lui, son histoire m'inspirait et je le suivais à distance. Apprendre la tragédie (un accident de voiture l'impliquant lui aussi), imaginer sa douleur, envisager ce que sera l'avenir pour lui et sa famille, cela m'attriste et hier soir, j'en versais quelques larmes en y pensant.

Je réalise que Facebook est devenu un genre de journal privé pour ses membres, où on y suit la vie de nos abonnés, célébrant les bonnes nouvelles, s'encourageant dans les épreuves de la vie, apprenant par des petites annonces des demandes, des offres, des suggestions au sujet du quotidien. Je comprenais le sens de "réseau", mais depuis hier, je découvre que le mot "social" prend une toute nouvelle couleur: celle de la vraie vie, belle et si fragile à la fois.

J'avais peur de l'inconnu, du voyeurisme, des méchants et autres arnaques avant de devenir membre de Facebook, pourtant, j'y ai plutôt découvert comme une grande famille, des membres avec qui on est plus proche et d'autre moins (comme dans toutes les familles, non?) et contrairement aux sites d'informations conventionnels, les nouvelles y sont personnalisées par ceux qui les partagent. C'est devenu pour moi une chronique quotidienne où la solidarité s'exprime de différentes façons, sur la vie comme sur la mort...

Commentaires

  1. Merci pour ton temoignage !
    je suis comme toi je debute depuis aujourd'hui sur FaceBook, j'avais des craintes, mais je me lance !
    Te lire m'a donne des frissons....Merci du partage ma belle !

    karo

    RépondreSupprimer
  2. J'ai vécu la même histoire... Une amie du primaire retrouvé sur Facebook. Elle updatait son statut presque quotidiennement... Et puis le 1er janvier 2010, plus rien. 3 jours plus tard, sa mère publiait les détails de ses funérailles sur son profil... Depuis 1 an, , je lis les messages de ses proches qui vivent leur deuil en lui écrivant sur sa page... Des messages remplis de souffrance et de douleur de l'avoir perdu si rapidement. Ca me bouleverse à chaque fois.

    Sans Facebook, je n'aurais jamais eu de ses nouvelles et n'aurait jamais su pour son départ...

    RépondreSupprimer
  3. Oh, quelle tristesse...
    Facebook, les blogues, c'est tout un monde, plus humain qu'il en a l'air vu de l'extérieur.

    RépondreSupprimer
  4. C'est très triste!

    C'est vrai que même si on appelle ça une "vie virtuelle", les liens qui se tissent sont bien réels eux!

    RépondreSupprimer
  5. Ouf! Quelle triste histoire pour ton ami ...

    J'ai la même vision que toi par rapport aux réseaux sociaux. Derrière chaque profil, peut importe sur quel réseau, il y a un être humain. Il ne faut jamais l'oublier.

    RépondreSupprimer
  6. Ouf! J'en ai la chair de poule... Merci de ce partage\

    RépondreSupprimer
  7. Mon conjoint me taquine souvent car je visite quotidiennement FB et ce, de façon religieuse. Disons que ça le fatique un peu. Il préfère prendre des nouvelles de ses amis en personne ou par téléphone, il considère que c'est plus "vrai" comme relation.

    Mais lorsque je lui apprend des nouvelles sur ses amis ou membres de la famille qui sont membres sur Facebook alors là je l'entend grogner silencieusement.

    Bref, je crois que de nos jours, avec la rapidité des technologies qui sont à notre portée et le manque de temps (travail et famille) pour parfois entretenir certaine relation à leur juste valeur, ce genre de service (Facebook), est un excellent moyen de garder une certaine vie sociale. Mon conjoint, lui-même, appelle ses amis qu'une ou 2 fois par année à cause de son manque de temps... alors je le tiens au courant hihihihi.

    Merci de nous faire réfléchir!

    RépondreSupprimer
  8. OUf j'ai des frissons !!! Ton exprime très bien ce que je vois en Facebook !!!

    RépondreSupprimer
  9. J'ai une cousine avec qui j'avais perdu le contact. Nous étions très proche enfant. Une autre cousine qui était trop jeune quand j'étais ado pour que nous soyons proches... J'ai été demoiselle d'honneur de la première et je le serai de la deuxième.
    Nous planifions un voyage toutes les trois accompagnées de nos mères respectives.
    Je connais mieux leurs mères maintenant. Nous échangeons régulièrement sur FB et nous échangeons beaucoup de commentaires. Disons que nous aimons énormément nous tirer la pipe.
    Je ne connaissais pas leurs humours avant FB.
    Définitivement, ça nous a rapprochée et sans FB nous n'aurions pas cette relation maintenant.

    RépondreSupprimer
  10. Je me rends compte que je ne suis pas seule dans ma nouvelle vision des choses...

    Les funérailles auront lieu dimanche prochain et j'aurai une douce pensée pour eux.

    Et pour vous tous!

    RépondreSupprimer
  11. L'utilisation que tu fais de facebook est belle et ne peut qu'inspirer tout le monde :))
    Toutefois, ce site génère aussi des horreurs et certaines personnes comme moi n'en soutiennent pas la finalité commerciale et les failles.
    C'est une sorte de piège dans la mesure où ils n'ont pas de concurrents...

    RépondreSupprimer
  12. Derrière nos écrans, on reste tous des êtres humains partageant non plus verbalement mais avec l'écriture rapide. Les médias sociaux nous permette de rester en contact avec nos proches, connaissances et certainement une vie passée puisque nous avons tous aujourd'hui des vies effrénées. Nos priorités de concilier le travail et la famille font que facebook est aussi très efficace!

    RépondreSupprimer
  13. Toute une réflexion aujourd'hui...
    Je ne trouve pas les mots, je crois que tu as tout écrit.

    RépondreSupprimer
  14. J'en envoyé mon texte à mon ami FB comme gage de sympathie et il fut bien reçu.

    Décidément, il faut avoir l'esprit ouvert!

    Et pour ce qui est des horreurs, il faut les dénoncer...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette

TDAH: 5 objets indispensables!