J'ai mal à ma mère

J'ai mal à ma mère. J'ai mal à la mère que je suis. Ou que je ne suis pas. Le titre est venu tout seul, mais en cherchant sur le net, j'ai découvert que je n'en suis pas l'auteure, pourtant, cette expression m'habite à 100%. Toutes les fibres de mon corps crient.

C'est un mélange de peine, de tristesse et de colère qui m'étouffent. Me serrent à la gorge. Je n'ai pas eu beaucoup de temps pour comprendre, pour réfléchir, mais ce soir, j'ai mal. J'ai le réflexe de chercher ce que j'ai fait, ou pas fait, pour en être là. L'incompréhension et la culpabilité sont les premiers sentiments qui me viennent. C'est fort, laid et puissant, tout aussi fort, puissant et beau que l'amour que je porte pour mes enfants.

Ce soir, je ne sais pas vraiment quoi faire, quoi dire, quoi écrire... Je serais probablement mieux de prendre un bain bien chaud avec un livre pour tout oublier, laisser la fatigue m'envahir et me coucher tôt. En même temps, c'est animée par ce genre de sentiment que j'ai commencé à écrire il y a environ deux ans. Alors, pourquoi ne pas venir ici, me confier?

Peut-être parce que depuis plusieurs mois, voir la dernière année, mes billets se sont allégés, je vous partage aussi mes passions, mon côté créatif et que je suis devenue une personne à part entière. Pas moins maman, mais aussi une fille, une femme qui chemine, qui essaye de trouver des solutions, de l'équilibre, du bien-être.

L'automne dernier, j'ai eu la chance de participer à la soirée Jasette de Coup de Pouce et une phrase de Nicole Bordeleau m'apporte beaucoup de réconfort depuis. Elle lui vient d'une de ses étudiantes qui lui avait dit quelque chose du jour " Ma vie ne va pas bien, mais moi, je vais bien". Je pense que cela me représente bien. Sauf peut-être ce soir. Ma vie est difficile et moi, je trouve ça difficile...

Pourquoi? Parce que nous venons de passer encore une partie de la journée à Ste-Justine pour mon Fiston, que les deux r.v. initiaux vont se transformer en un nouvel abonnement et que nous n'en avons absolument pas envie. Que mon intuition de maman vient d'être reconnue, mais que j'aurais aimé mieux passer pour une maman-poule.

Ce soir, j'ai mal à ma mère, deux fois plutôt qu'une...

Commentaires

  1. Je t'envoie un gros câlin virtuelle. Un jour à la fois ...

    RépondreSupprimer
  2. Écrire notre peine, c'est le premier pas pour qu'elle nous quitte, tranquillement peut-être, mais doucement...
    On a tous mal, chacune notre tour, et j'aime bien penser que c'est le signal qu'on est là, présente, à l'écoute, et que c'est notre coeur qui nous guide. toujours. Autrement, si on ne suivait que notre tête, on aurait bien moins mal. Mais l'aventure ne serait pas si vrai. Je crois...
    Go pour le bain qui détend... qui dénoue les émotions entremêlées... Prends soin de toi...

    RépondreSupprimer
  3. Difficile pour moi de trouver les bons mots pour apaiser ta douleur mais je suis de tout coeur avec toi, avec vous.

    Ton petit garçon reste le même. Il est le même qu'hier, que la semaine passée. Il y a juste des mots qui se sont ajoutés dans sa vie, dans la vôtre comme parents. Et oui, bien sûr, bien du temps et des énergies à y mettre pour faire face à tout cela. Y'a pas de recettes miracles. Faut y aller un petit pas à la fois je crois... sans trop anticiper...

    RépondreSupprimer
  4. Une partie de ma vie va crissement mal ces temps-ci, mais fort heureusement que je vais bien et tu sais quoi ma belle Mamanbooh...
    Tu fais partie des personnes qui m'aident à être plus positive et à profiter de la vie, des moments présents.
    En te lisant, j'ai eu une belle pensée pour toi et je me suis dit que je me devais d'aller faire un tour chez toi très très bientôt (on prend RV) pour t'écouter, être avec toi, créer, ... bref prendre quelques minutes juste pour toi et moi, comme j'aime le faire :-) xxxx

    RépondreSupprimer
  5. Câlins, bisoux, pleins d'ondes positives....

    RépondreSupprimer
  6. Nos enfants qui ont des petits extras parfois pas si petits que ça nous demandent une bonne dose de confiance en nous, en eux et en la vie... Ils n'ont pas fini de nous surpendre et de nous montrer de quoi ils sont capables! Et le sentiment de fierté à chacun de leurs petits exploits, ça compense presque les inquiétudes. Ils vont devenir des êtres humains forts et profonds, parce qu'ils auront appris très tôt à dépasser leurs limites ; )

    Grosse bise xx

    RépondreSupprimer
  7. Comme tu sais ici, on a un léger problème avec Juliette et l'école. Ce n'est pas la fin du monde mais ça me ronge souvent. Je "poule" pour mes deux autres, presque paniquée qu'elles soient aussi touchées. Mais jamais je n'aurai à traverser ce que tu traverse. Alors j'imagine bien tes sentiments à puissance 1000 par rapport aux miens. Ton sentiment d'impuissance. De tellement vouloir en faire plus pour eux et te battre pour avancer alors qu'il faut y aller à petites bouchées.
    Câlins. xxx

    RépondreSupprimer
  8. Ne retiens plus ta peine. Tu veux être forte pour tes autres enfants mais pleurer est le meilleur évacuateur de tristesse au monde!!! Backwashe ma chère, backwashe!!! Vaut mieux être un roseau qu'un arbre qui casse au vent! Prends soin de toi!!!

    RépondreSupprimer
  9. Dans mon cas, c'est le contraire... ma vie va bien mais je vais mal... je n'arrive juste pas à aller bien.

    Je ne sais pas quoi te dire pour te remonter le moral. J't'envoie un gros calin virtuel -xxx-

    RépondreSupprimer
  10. À toutes, ici et là, qui me font du bien, un gros merci!

    J'ai finalement prix un grand bain, j'ai pleuré, j'ai lu et ce matin, ça allait déjà mieux.

    Mon petit homme est le même qu'hier ou avant-hier, mais j'aurais pris une pause. l'énergie que cela demande me fait peur.

    Mais, je vais expirer, respirer, m'arrêter au besoin et recommencer.

    Merci...

    *Backwashe...

    RépondreSupprimer
  11. Câlin ma belle! Je ne sais pas exactement la nouvelle que tu as eu, mais j'ai peur de passer par là prochainement.... Peut-être pas pour les mêmes nouvelles, pour le fait d'apprendre que mes inquiétudes face à mon petit homme soit véridique.... Tu es un modèle pour moi....

    Une journée à la fois, bisous, et on est là pour que tu puisses évacuer de temps en temps! xxx

    RépondreSupprimer
  12. Je prends ton chagrin, je le mets sur mon coeur et je vais aller le bercer...

    RépondreSupprimer
  13. Que de jolis commentaires même si cela remonte en février 2011. Mais avec ces mots si doux j espère que ce jour la tu as retrouvé le forme encore plus vite cela arrive à tout le monde d être au plus bas.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette