Toute croche...

Milieu de semaine.

Grosse journée au boulot aujourd’hui. Dison seulement que cela ne se passe pas comment moi j’aimerais. Je suis déçue.

Demain, nous allons pour une 3e rencontre pour Fiston à Ste-Justine.

Hier soir, Papabooh! et moi avions tous les deux un questionnaire à remplir, chacun de notre côté, en prévision de ce rendez-vous. Une trentaine de pages et des questions que l’on n’ose même pas formuler du genre, « est-ce que vous êtes déçu(e) de votre enfant ? », « est-ce que d’être parent est plus difficile que ce que vous aviez prévu ? », « vous arrive-t-il de vous sentir seul(e) dans votre rôle de parent ? », « est-ce que vos attentes ce sont réalisées ? », etc…

J’ai comme ressenti un grand froid, un coup de vent violent. Je suis montée me coucher avant d’avoir fini mon devoir.

Toute croche…

N.B. Ici, même les glaçons ont pris un coup de vent et ils poussent croches, solidaires.

Commentaires

  1. Oh lala! Disons que ça donne un coup de fouet, un questionnaire tel que celui-là! On ne voudrait tellement pas avoir à penser de telles choses. En même temps, si ça peut vous permettre de verbaliser vos craintes, vos appréhensions, vos sentiments (positifs et négatifs), c'est sûrement bon! Il faut savoir accepter ces sentiments, mais mautadine que ce n'est pas toujours facile!

    Je te fais un gros câlin, ma belle. En espérant que la nuit effacera un peu de cette "crochitude" et que demain sera un nouveau jour! xxx

    RépondreSupprimer
  2. Oh, pas facile. Bon courage ma belle, je suis de tout coeur avec toi.

    RépondreSupprimer
  3. Je sens toute la souffrance que tu vis à travers tes mots... Mes pensées sont avec vous...

    RépondreSupprimer
  4. oh là là! avec ces questions, il y a de quoi se sentir tout croche. Je suis avec toi. je te souhaite de retrouver un peu de paix. xxx

    RépondreSupprimer
  5. Garde courage... (et dis-toi que la fin de l'année scolaire arrive...) Gardes-tu tes bonnes résolutions de partir tôt du boulot ?

    RépondreSupprimer
  6. Oh mon Dieu, ce sont des questions qui ne se posent... mais malheureusement, elles occupents notre esprit de temps à autre pareil. C'est probablement pourquoi ils vous les demandent. La thérapie, c'est ça, répondre à des questions sans vraiment de réponse. Je sais que ce n'est pas facile, mais il faut essayer d'être honnêtre avec soi-même, s'investir dans tout ça. Ensuite, vous allez en resortir grandi et plus fort pour aider votre fils (et votre fille par le fait même). Courage même si ce n'est pas facile. J'ai confiance en toi et ton mari, ainsi que dans vos enfants, alors je sais que vous allez réussir.
    Gros callin!

    Chantal
    -xxx-

    RépondreSupprimer
  7. Je t'envoie mes plus douces pensées pour ton coeur de maman éprouvée...vivement le printemps pour nous ramener une dose d'espoir, de chaleur et de vie!

    xxx

    RépondreSupprimer
  8. C'est malheureusement une étape à passer, mais cela permet de bien faire le point et de ne pas tout garder en dedans. Bon Courage !

    RépondreSupprimer
  9. Le fil d'Ariane10 mars 2011 à 10:04

    C'est vrai que le «métier» de parent n'est pas facile et de se le faire remettre sous le nez est toujours confrontant... Baisser les attentes, lâcher prise, prendre ça un jour à la fois sont tous des petits trucs que j'essaye de mettre en pratique au quotidien pour «m'alléger la tâche», mais ce n'est pas évident... Je comprends ton désarroi, bon courage.

    RépondreSupprimer
  10. C'est difficile de ne pas se sentir coupable d'éprouver parfois (ou souvent !) du découragement, de la déception...

    Avoir un enfant différent implique un deuil de l'enfant «idéal». Celui dont on rêvait.

    C'est un processus de tous les jours !

    Accepter qu'on ait parfois des sentiments paradoxaux pour notre enfant fait aussi partie de la vie.

    Avant d'être maman, on est une personne humaine, avec ses envies d'une vie sereine sans embûche. C'est tellement normal !

    On se met tellement de pression...

    Gros câlin !

    Clo xx

    RépondreSupprimer
  11. Je trouve ça une bonne idée de poser ces questions dérangeantes. Juste de les écrire laisse croire que oui, ça se puisse qu'on soit déçu de son enfant, encore plus déçu de son handicap et que certains jours on pense que la vie serait plus facile s'il n'était pas là, s'il n'avait jamais existé. Le fait d'avoir ces pensées normales ne veut pas dire qu'on va l'abandonner ni mal s'en occuper, le fait d'avoir ces pensées normales signifie simplement qu'on l'est, normal, et que, comme tout le monde, on préférerait que tout soit plus facile.

    RépondreSupprimer
  12. Je pense à toi en cette journée de rendez-vous avec Fiston. J'espère que des éléments positifs en sont ressortis, ou du moins, un peu d'espoir.

    RépondreSupprimer
  13. Tu sais, tu m'impressionnes. Toute cette franchise face à tes craintes et tes déceptions, toute cette transparence face à ta détresse, ça me donne le goût de prendre un peu de ta pression sur mes épaules, pour t'alléger (si seulement je pouvais).
    Je souligne une fois de plus ton courage et t'envoie, comme toujours, de loin, des pensées positives :)

    RépondreSupprimer
  14. Je te l'ai déjà dit, Mamanbooh, tu as toute mon admiration.

    Ma gang et moi t'encourageons!
    http://www.la-mere-est-calme.com/2011/03/quand-dimanche-rime-avec-potinage_11.html

    RépondreSupprimer
  15. MÀJ: le r.v. a été annulé en raison de la tempête de neige (en fait, c'est Papabooh! qui a tranché).

    Les écoles étaient fermées dans notre coin, il ne faisait vraiment pas, un mélange de Pina colada et de Mc Flury, et nous allons y allez plutôt en avril...

    Ce fut une journée-pyjama, j'ai même fait deux siestes et je me suis préparée pour mon retour au travail pour enfin y vivre une très belle journée.

    Merci pour vos encouragements, votre compassion et votre passage chez nous.

    RépondreSupprimer
  16. Chère Mamanbooh !,
    ohhhh quelles questions !!! Jusqu'à présent, mes enfants n'ont aucun diagnostic de quoi que ce soit - il y a des doutes pour un TDA léger et un tempérament oppositionnel chez mon aîné, mais heureusement pas de trouble oppositionnel. Ce n'est donc pas grand chose. Et pourtant, souvent souvent souvent, je réponds OUI spontanément, dans ma tête, à ces questions. Oui, je l'avoue. Et oui, je me sens tout croche, chaque fois.
    Alors... câlins virtuels à toi, je t'envoie plein d'encouragement et d'ondes positives xxx

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

La toute première Tournée Imagine Nation LEGO® s’arrête à Montréal, qui veut y aller? #concours