Une belle grosse frousse!

Avant de lire mon histoire, je vous remets quelques informations en vrac pour vous aidez à bien saisir le contexte:
ma fille de 7 ans a quelques extras dont la dyspraxique verbale (et motrice) sévère, l'épilepsie, un TDAH avec impulsivité. Elle est très timide, presque muette et un brin anxieuse. Elle fréquente une école qui lui offre une classe de langage adaptée à ses besoins et le soir, elle fréquente le même service de garde que son frère, 5 ans, à l'école de notre village.

Après une journée de fièvre (j'ai attrapé vos virus) et de travail, je rentre à l'école de mon fils et je me dirige vers le service de garde quand j'entends une petite fille pleurer. Est-ce que je suis en train d'avoir des hallucinations? Trop de fièvre? Bouh! Bouh Bouhhhh! J'ouvre une porte. Rien. Bouh! Bouh! Bouhhh! La petite fille pleure toujours. Et si c'était ma petite fille? Bouh! Bouh! Bouh!!!

J'ouvre une 2e porte et je me retrouve dans la salle de bains des filles. BOUH! BOUH! BOUHHH!!! Les pleurs viennent d'ici. Je capote! Camille??? OUI!!! C'est maman, qu'est-ce qui se passe? (voyant la porte verrouillée, je me dis qu'elle n'est pas capable de l'ouvrir). Je ne suis pas capable de m'essuyer!!! Bouhhhhhh!!!! (Je ne rêve pas, les Advil font effet)

J'hésite un moment et je me dis que je devrais avertir la responsable du service de garde. Camille, je vais aller le dire à Madame Aline et je reviens t'aider, ne t'inquiète pas ma chérieeee!!!

Je pars en courant, le coeur qui débat (j'ai dû vieillir de 3 ans en 30 secondes!), et j'arrive devant la porte ouverte du local où une vision m'attend... MA FILLE À MOI! MA CAMILLE!!! Je ne comprends plus rien!?! J'explique à la bonne madame Aline qu'une fillette du nom de Camille pleure aux toilettes et pendant que je reste avec les enfants, je serre ma cocotte avec beaucoup d'effusion. En plein état de choc, mais tellement heureuse. J'ai même fait connaissance avec la plupart des enfants.

J'ai appris par la suite qu'il y avait 3 petites Camille. Celle de la toilette a été secourue et je lui ai même parlée après en lui présentant mes enfants. Elle avait encore les yeux plein d'eau, mais elle allait mieux. Je suis repartie en repensant à l'événement et toutes les choses qui m'étaient passées par la tête (ma fille en détresse, abandonnée, isolée, qui fait une crise d'épilepsie couchée dans son pipi, etc...). Ouf! Du vent. Rien. Ce n'est pas arrivé...

Mais quelle grosse frousse pour la maman que je suis!
Et vous, vous en avez des histoires de peur à partager?
Et des trucs de grands-mères contre le rhume?

Commentaires

  1. Ouf, oui s'aurait pu être pire!

    Pastilles de zinc pour le rhume :)

    RépondreSupprimer
  2. Bon, ce n'était pas votre fille, mais qu'est-ce qu'elle faisait la petite Camille numéro deux à pleurer comme ça toute seule dans la toilette? Que serait-il arrivé si vous n'aviez pas été là? Il y avait combien de temps qu'elle était laissée à elle-même comme ça? Il n'y aurait pas un certain manque de surveillance?

    RépondreSupprimer
  3. Ouf quelle frousse oui!

    Heureusement que tu es passée par là! Pauvre petite cocotte!

    RépondreSupprimer
  4. @ Une femme libre:

    Je pense les mêmes choses et c'est pourquoi j'ai averti l'éducatrice avant de retourner aux toilettes chercher la petite.

    Un rappel a été donné aux enfants quant à la salle de toilettes qui doit être utilisée au SDG.

    En arrivant dans le local, une petite venait de demander où se trouvait sa copine, elle n'était pas là depuis longtemps il semblerait.

    Elle est en plein apprentissage de "s'essuyer toute seule" et c'est pour ça que l'éducatrice lui donnait plus de temps.

    Mais, malaise il y a eu et ce dernier a été partagé aux bonnes personnes. Je pense que cela rentre dans les incidents et moi-même, je suis souvent arrivée alors que mon fils était aux toilettes pour la même raison.

    J'allais le rejoindre et tout ce passait bien.

    Bref, je vous partage mes propres réflexions, plus personnelles, suite à cet évènement pcq j'y ai pensé longtemps.

    Et je serais allée secourir n'importe quel enfant, à moi ou pas. Mais, pour une fois, je n'étais pas personnellement impliquée.

    RépondreSupprimer
  5. mon dieu je l'ai juste lu et je suis boulversé ...j'imagine le vivre...

    Un bon bouillon de poulet, de la vitamine C du repos,..

    prends bien soin de toi

    RépondreSupprimer
  6. Quelle frousse en effet ! Pauvre petite cocotte et pauvre mamanbooh !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

La toute première Tournée Imagine Nation LEGO® s’arrête à Montréal, qui veut y aller? #concours