«Le suicide n'est pas une option» :: deuxième partie


Mon histoire... Elle est sortie comme ça, sans trop de détails, avec peu de mots. Si vous me connaissez, vous savez à quoi peut ressembler mon quotidien depuis que je suis maman. Sinon, c'est quand même juste assez pour comprendre.


Photo prise pour la campagne - janvier 2012


Il y a presque trois, alors que j'étais encore plus bas que je le pensais, que j'avalais de la vase, tout au fond d'un lac noir, épais, sombre, sans lumière, sans espoir, j'ai voulu mourir.

En fait, découragée, épuisée, au bout de mes ressources, je ne souhaitais plus qu'une chose, que tout s'arrête, me rouler en boule et ne plus rien ressentir.

Un matin gris-froid, à me traîner de la céramique blanche de la cuisine au divan du salon, j'ai entendu à la télé allumée, un invité et surtout une phrase qui m'ont fait réagir.

Quel héritage je souhaitais laisser à mes enfants? À mon chum? À ma famille? À mes amis? Est-ce qu'à mon tour, j'étais pour les faire souffrir?

Ce ne fut pas facile, maintenant, je pleure encore souvent, mais, même les yeux plein d'eau, je n'oublie plus de jamais de sourire.

***

À chaque nouvelle épreuve, à chaque nouvelle difficulté, la phrase "quel héritage je veux laisser à mes enfants?" me guide vers des solutions, m'accompagne dans mes efforts pour ne pas perdre espoir... Ils sont ma plus grande motivation.

Commentaires

  1. Tu es une femme très forte, Julie. Merci de partager ton vécu ici, je suis certaine que cela pourra aider quelqu'un qui se sent dans un cul-de-sac.

    Je te fais un gros câlin, ma belle. xxxxxx

    RépondreSupprimer
  2. Que tu es belle et rayonnante! Lorsque j'ai des doutes, des moments difficiles, des questionnements je reviens toujours à mes enfants... Alors j'adore cette phrase "quel héritage je veux laisser à mes enfants". Je la prends en note...

    Quel inspiration tu es!

    RépondreSupprimer
  3. Bravo encore une fois!

    J'aimerais pouvoir me poser la même question que toi, mais malheuresement, je n'ai pas d'enfant... J'aimerais tellement en avoir...

    RépondreSupprimer
  4. Bravo d'être qui tu es : généreuse, débrouillarde et sensible!

    RépondreSupprimer
  5. C'est très généreux de partager...et surtout, de penser à tes enfants avant de penser à toi.

    RépondreSupprimer
  6. quelle belle phrase: quel héritage je veux laisser à mes enfants... je vais mettre cette phrase au coeur de ma vie aussi... merci! et bravo pour ton témoignage sur le suicide.
    Sophie

    RépondreSupprimer
  7. Ca prend beaucoup de force pour affronter tout ce que tu vis.... Tu es une personne extra Julie, ne l'oublie jamais... Beaucoup a ta place aurait déjà déclaré forfait...

    XXX

    Karo

    PS: Ci-jointe une caisse de câlins :)

    RépondreSupprimer
  8. Je me répète, tu es très inspirante Julie. Tu es la femme la plus forte que je connaisse. Je te lève mon chapeau pour parler à voix haute de ce qu'on ose jamais dire tout bas.

    RépondreSupprimer
  9. Tu as raison Chantal,
    Bien que j'ai des enfants, entre les lignes, je lis plutôt ceci : quel héritage je veux laisser à ceux que j'aime et qui m'aiment (donc à moi-même).

    RépondreSupprimer
  10. Chere mamanbooh,

    J'ai un jour aussi ete une maman a bout de ressource. Un mardi matin pas si lointain je t'ai vu pleurer et j'ai voulu pleurer avec toi. J'aurai voulu te faire un calin. moi aussi j'etais bouleverser au fin fond de moi. j'ai hate de voir ton témoignage. Au plaisir xxx

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette