Seule dans la nuit...



Puis j'oublie. Je vis. J'avance. Je recule. Je pleure. Je souris.

Et enfin, je reviens, hypnotisée par cette lumière, le plan un peu trop centrée et surtout, le souvenir de cette pause matinale. La journée est passée. La journée est terminée.

Et je repleure.

Commentaires

  1. Quelqu'un que j'estime beaucoup m'a récemment dit ceci:
    Parfois, quand une journée c'est trop, on prend ça une heure à la fois..et si c'est encore trop, on y va pour les minutes.
    Je t'envoies beaucoup d'énergie!
    Michelle x x x

    RépondreSupprimer
  2. Elle parle cette photo. Comme ton billet.

    C'est bon de pleurer. Surtout quand on en a la solitude, le temps et l'espace.

    RépondreSupprimer
  3. @Maman Tupperware: ;-)

    #Michèle: merci. Et quand on pleure, après, on peut passer à autre chose...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

La toute première Tournée Imagine Nation LEGO® s’arrête à Montréal, qui veut y aller? #concours