Dans sa tête...


Dans sa tête, il a certainement beaucoup de rose et de paillettes, de châteaux et de princesses, mais aussi des peurs et des angoisses...

Dans sa tête, il a certainement de beaux et tendres souvenirs, mais aussi des moments sombres et douloureux, des phrases entendues ici et là qui blessent, des tests, des examens, etc...

Dans sa tête, il a certainement beaucoup d'amour, celle qui l'entoure, celle que nous lui offrons, mais elle, est-ce qu'elle s'aime?

Dans sa tête, il y a de belles images, de belles photos, mais aussi des mots dont les lettres se mélangent, des lettres qui s'inversent, des chiffres qu'elle peine à nommer...

Dans sa tête, il certainement de belles histoires à raconter, des anecdotes à partager, des peines qui ont besoin de sortir, mais à défaut de trouver les mots, ils restent emprisonnés...

Dans sa tête, il a des courts-circuits, des commandes qui se perdent, des informations qui tournent en rond. Il y a tellement de choses que j'aimerais savoir, apprendre et découvrir.

Épilepsie et dyspraxie, vous me privez de mon enfant...

Commentaires

  1. C'est très beau comme texte. Il m'arrive de penser la même chose avec fiston. Je suis sure que dans sa tête elle sait que sa maman l'adore. xoxo

    RépondreSupprimer
  2. Ton texte est vraiment touchant... Je ne connais aucun enfant atteint comme ta fille d'épilepsie et de dyspraxie, mais tes mots m'aident à mieux comprendre. Merci.

    As-tu envie de relever un petit défi en ce "beau" vendredi?

    Il y a présentement un jeu de tag sur la blogosphère et je t'ai touchée.

    Je t'invite à te rendre sur mon blog pour connaître les règles du jeu.

    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  3. Est-ce qu'il y a un lien entre les 2 maladies? Est-ce que les enfants qui ont l'une on plus souvent l'autre? Ton texte est vraiment... ... Je ne trouve pas le bon terme. Probablement troublant serait le terme le plus spontané. Dans le sens qui trouble en poussant la compréhension par l'émotion.

    RépondreSupprimer
  4. Ouf !! J'avoue que ça ne doit pas être simple. Bon courage !!

    RépondreSupprimer
  5. C'est très touchant comme texte xx

    RépondreSupprimer
  6. Un texte touchant et décrivant bien l'impuissance et la douleur de ne pas avoir un accès facile au petit monde intérieur de Camille...

    Je suis de tout coeur avec toi, mamanbooh. J'ai envie de te dire de t'accrocher au fait qu'un enfant évolue dans sa dysphasie (contrairement aux maladies dégénératives de nos papas, qui perdent de leur facultés plutôt que d'en acquérir...) et que la belle Camille finira par développer des stratégies lui permettant de communiquer plus facilement...

    J'avais envie de t'écrire que je suis persuadée qu'il existe entre maman et sa fille une autre façon de communiquer, avec les yeux peut-être, avec un sourire complice ou des câlins. Que ça ne remplace pas les mots, que ça ne remplace rien, mais que c'est une grande richesse.

    Mais alors j'aurais eu peur de donner l'impression de minimiser ta douleur, ou d'essayer de te consoler en tentant d'alléger la situation...

    Mais je connais très bien cette douleur, qui est venue teinter les premières années de mon fils.
    Et alors j'ai surtout envie de te dire que je te comprends bien. Et que je suis de tout coeur avec toi...

    RépondreSupprimer
  7. c'est bouleversant. Se sentir si près d'un être qu'on aime, mais si loin en même temps, et impuissant... COurage.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

La toute première Tournée Imagine Nation LEGO® s’arrête à Montréal, qui veut y aller? #concours