En pleine tempête...


Dehors. Dans ma tête. Dans mon coeur.

Cette semaine, nous avons appris une très mauvaise nouvelle. Nous savions déjà que mon père était malade, mais suite à plusieurs semaines d'évaluations et d'examens, un nouveau diagnostic est tombé: sclérose latérale amyotrophique.

C'est une maladie mortelle tristement célèbre depuis la demande de suicide assisté (refusé) de Sue Rodriguez dans les années 90 pour mourir dans la dignité. Je me rappelle avoir suivi cette histoire... Sinon, pour certains, c'est sous le nom de Lou Gerhig que la mémoire leur revient.

Je passe de la tristesse à la colère. C'est difficile à comprendre, c'est difficile à expliquer et ce l'est tout autant à vivre. Comme il a aussi des atteintes aux niveaux frontales cela affecte son comportement, son jugement et son inhibition.

En gros, il n'est pas particulièrement agréable et hier, en voiture, pendant quelques minutes, j'envisageais d'appeler la police parce que je craignais pour notre sécurité. L'option taxi aussi m'est venue en tête. C'est difficile comme situation quand on sait en même temps qu'il ne lui reste pas beaucoup de temps...

Alors, voilà. Après un dernier texte joyeux, me voici à chercher mes mots. On dirait que je voudrais dire plein de choses à la fois, crier, pleurer, hurler, mais je suis juste bloquée. Une gêne nouvelle m'habite, j'essaye de réfléchir, de rester dans le moment présent, mais c'est difficile de ne pas s'emballer.

Le bateau coule. Je sais où sont les canots, où sont les vestes, mais il y a tellement d'inconnus, de probabilités variables que j'ai l'impression de me noyer avant même d'avoir touché l'eau. Pourtant, j'ai des mousses qui comptent sur moi, un marin pas encore prêt à partir pour son dernier voyage et tout un équipage qui m'entoure.

C'est le calme plat. Avant une plus grosse tempête encore. Et j'ai peur.

Commentaires

  1. C'est sain d'avoir peur...c'est signe que tu es vivante et si tu es vivante alors tu es capable de réagir sans simplement couler. Par contre si tu tentes de prendre tout le monde sur tes épaules ça sera plus difficile de rester à la surface. Fait l'inventaire de tes ressources, de ce qui peut te soutenir toi, ta famille et ton père. Ensuite assigne son gilet de sauvetage à chacun en t'assurant d'avoir le tien...seulement après prend les rames et fait ce que tu peux en écoutant ton cœur, tu ne peux tenir que 2 rames à la fois, sauf évidemment si tu es une pieuvre :)
    Je sais comme il est difficile de vivre le moment présent...mais je crois que c'est une bonne avenue pour rester sain d'esprit et ne pas risquer sa santé, de toute façon tu l'as dit toi même : il y a trop d'inconnus...alors tu verras quand ça arrivera et tu dealeras avec en temps et lieu, ça arrivera de toute façon. En attendant vit le moment et l'émotion que tu ressens au moment où ça passe, même si ça te fait passer du rire aux larmes en quelques minutes...dit-toi qu'on est au moins 2 qui auront l'air de girouettes émotives, mais on est bien attachée...on ne s'envolera pas et on ne coulera pas, on va se laisser porter par la tempête et on verra bien où elle nous mènera :)
    amicalement, Stéphanie

    RépondreSupprimer
  2. Julie, j'ai de la peine pour toi. Mes mots ne sortent pas... Mais je sens qu'il faut que tu partages de ta pression avec d'autres épaules. C'est beaucoup de choses en peu de temps. Digère la nouvelle, donne-toi du temps. Gros câlins. xxx

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais que dire, on ne sait connaît pas vraiment. Ton texte est si vrai, si plein d'amour et de peur qu'il me touche particulièrement. Je pense à toi.
    Les vagues seront de plus en plus fortes. Tu as le droit de te laisser dériver, en autant que tu saches sortir la tête de l'eau de temps à autre pour respirer.

    Bon courage et force pour toi

    RépondreSupprimer
  4. Belle Julie,
    Je suis sans mots devant les tiens.
    Comment te venir en aide? Comment pouvons nous t'aider?
    Je veux que tu saches que je penserai à toi et que je t'envoies plein d'énergie pour surmonter la montagne qui semble se dresser devant toi.
    J'espère que tu sais que derrière la bloguesphère il y a certainement des gens sur qui tu peux compter.
    Je suis avec toi.
    Michelle

    RépondreSupprimer
  5. Je suis de tout coeur avec toi. Tu vas avoir besoin de souffles remplis d'amour pour créer des moments d'accalmie entre les tempêtes qui s'en viennent. Je souffle déjà!
    Amicalement, Marie-Claude

    RépondreSupprimer
  6. Je t'envoie virtuellement de la force et du courage pour braver ce mauvais temps. Voir son papa s'en aller comme ça, ça doit être épouvantable et difficile. Je suis avec toi, avec vous en pensées.

    RépondreSupprimer
  7. Il n'y a pas de mots... continue de l'aimer, il s'agit de la seule chose que tu puisses faire pour lui.

    Tu peux t'inquiéter, pleurer, crier, hurler, ... vas-y si ça te libère, mais ça ne changera rien à la situation.

    L'amour de permettra de passer au travers tant l,amour que tu donnes que celui que tu recevras.

    RépondreSupprimer
  8. Je t'envoie du courage pour cette nouvelle épreuve que vous envoie la vie. xx

    RépondreSupprimer
  9. En octobre, mon père conduisait encore sa voiture et avait son appartement. Il est maintenant dans un CHSLD, aile prothétique, me présente comme sa soeur. Mais il ne semble pas malheureux. C'est plus difficile pour les proches que pour lui. Toutefois, que faire à part espérer qu'il faut bien pris en charge, bien traiter ? 2 ACV silencieux et en quelques mois, c'est l'enveloppe charnelle de mon père avec un autre esprit,une autre âme. Mais je me dis qu'il a eu une belle vie, qu'il ne se voit pas tel qu'il est et que, peu importe, je n'ai tellement pas de contrôle sur cette situation. Bonne chance Julie, même si je ne te connais pas. Il faut juste essayer de sauver notre peau, d'espérer que ton papa est bien et qu'il le sera encore, le temps de sa maladie.

    RépondreSupprimer
  10. Ouf... c'est toute une tempête d'émotions... je te fais un gros calin MamanBooh..
    xoxo

    RépondreSupprimer
  11. Je sais pas quoi t'écrire d'autre que ça : Gros câlin xx

    RépondreSupprimer
  12. Je t'allume une petite bougie virtuelle pour que tu vois toujours la lumière au bout d'un tunnel même s'il est très long. Bon courage mamanbooh. Estelle

    RépondreSupprimer
  13. Je comprends. Je peux rien faire. Je te souhaite du courage. Et de l'amour plein plein d'amour autour de toi!

    RépondreSupprimer
  14. Bon courage à la femme forte que tu es Mamanbooh. Fais-toi une boîte de survie dans laquelle tu pourras te prendre un petit bonheur, une petite douceur quand tu de donneras la permission de prendre quelques instants pour ton bien. Myriam F.

    RépondreSupprimer
  15. Qu'il est lourd de peine ce billet! Un jour à la fois, chère Mamanbooh! Ça va tellement mal que ça ne peut qu'aller mieux, misère et damnation! Non, mais...

    Vous voyez un psychologue, pour vous? Il le faut absolument!

    RépondreSupprimer
  16. Je vous envoie plein de courage et d'amour, je sais combien ça peut être difficile d'aider un proche dans cette situation et je te souhaite d'y parvenir sans t'oublier.

    RépondreSupprimer
  17. Je vous envoie plein de courage et d'amour, je sais combien ça peut être difficile d'aider un proche dans cette situation et je te souhaite d'y parvenir sans t'oublier.

    RépondreSupprimer
  18. Je sais pas trop quoi te dire. C'est tout un choc que tu viens d'avoir là !

    Gros calins aussi xxx

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

La toute première Tournée Imagine Nation LEGO® s’arrête à Montréal, qui veut y aller? #concours