Tornade force 1

Vendredi dernier, il y a eu une tornade chez moi...  Par une de celles qui se passent au sens figuré, mais bien un coup de vent violent qui a fait beaucoup de dommages sur son passage. Heureusement, il n'y a pas eu de perte humaines, mais les dégâts resteront visibles longtemps dans le paysage, le coeur des gens, l'imagination et le compte en banque de plusieurs familles. 



J'avais une course à faire en ville (je parle maintenant comme une fille de la campagne!), je suis partie après la routine du dodo et à 20h15, j'avais terminé. Contre toute attente, j'ai décidé de ne pas aller magasiner (j'ai résisté à l'appel du Winners) et de rentrer chez nous.  Il pleuvait, mais il faisait encore clair.


À l'approche de mon village, j'ai dû m'arrêter et faire demi-tour, le rang était barré, des arbres, des poteaux et des fils électriques ainsi que plusieurs débris me barraient la route.  On m'a guidée vers un autre chemin. À l'approche de ce dernier, c'était encore pire, des images comme celles que l'on voit à la télévision s'offraient à mes yeux: des morceaux de tôles enroulés autour des poteaux, des arbres déracinés, des toits envolés, des granges effondrées, des silos renversés, etc...


J'avoue qu'à ce moment, j'ai commencé à avoir peur.   J'ai appelé chez nous pour demander des nouvelles et aussi dire à mon chum, incrédule, que je ne pouvais pas rentrer, les chemins étaient barrés.  Heureusement, mon coin a été épargné, seulement du vent, de la pluie, quelques feuilles de tombées.  Même les jouets des enfants n'avaient pas bougé!



J'ai finalement réussi à rentrer chez nous, en faisant un grand détour. Mais il faisait tellement noir, (même quand l'électricité fonctionne, on n'y voit rien,  alors je ne vous dis pas comment je me sentais p'tite dans mes bobettes!).  Heureusement, nous avions des lampes frontales et deux ou trois chandelles.  Nous avons finalement fini la soirée à jouer au Scrabble en amoureux,  sous une douce lueur...


Le lendemain matin, pas d'électricité était une situation plutôt excitante pour ma gang (pas de bébelles électroniques, juste du temps, de l'imagination et une visite au resto pour déjeuner), jusqu'à se qu'on réalise que pas d'électricité, ça impliquait aussi pas d'eau!  Pas d'eau pour se laver (les enfants n'étaient déçus) et surtout pas d'eau pour la toilette... Beurk!


Nous avons donc organisé un camp de survie (!) chez ma mère pour la deuxième nuit, l'électricité est revenue et tout est rentrée en ordre pour ma petite famille. Vendredi, j'avais fait une grosse épicerie, alors j'ai eu quelques pertes, mais c'est tellement rien comparé à certaines familles de mon village.  

Hier, je suis retournée sur les lieux, j'ai vu les images à la télévision et les photos dans les médias, mais se promener  dans  le secteur touché est une comme une grosse décharge électrique, on se rend compte ô combien la vie est fragile, que Dame Nature peut être si forte et même violente parfois, que nos petits problèmes sont bien insignifiants comparés à ceux qui ont vécu ce drame et qui le reverront   encore longtemps à chaque regard sur ce paysage déchiré... 

Commentaires

  1. Ouf ! Ça me rappelle celle de Maskinongé je ne sais plus en quelle année. C'est intense !!

    RépondreSupprimer
  2. Ho là là oui je comprends ce sentiment de se sentir toute petite, et le sentiment d'avoir été épargnée par une telle violence. Une tornade est aussi passée près de ma maison quand on habitait à Drummondville. Des 3e voisins avaient perdu le toit de leur maison, complètement là! Et nous: rien, qu'un peu de vent!!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette