Articles

Affichage des articles du novembre, 2012

Ma relation douce-amère avec la dyspraxie

Image
N'oubliez pas de me suivre sur FacebookTwitter, Instagram ou Pinterest!

Pourquoi j'ai commencé à bloguer? Depuis le début de ce blogue, j'écris sur ce sujet, je partage ma vie de maman ayant deux enfants faisant de la dyspraxie, mes trouvailles, mes batailles, mon quotidien, mes grandes aventures, mes joies et mes peines.

Mon billet sur la dyspraxie publié chez Yoopa qui score chaque mois, Et si ce n'était pas de la mauvaise, ni un caprice volonté?"
Désolée et découragée, j'ai fait la connaissance d'un grand nombre de familles vivant la même réalité que nous, je me suis rapprochée de certaines mamans, j'ai découvert que je n'étais pas seule et j'ai continué à essayer de comprendre ce trouble neurologique qui prenait tant de place dans ma vie.
Du blogue à une première commande pour Yoopa! Aujourd'hui, après plus de 800 billets, j'ai publié un "vrai" article sur yoopa.ca sur la dyspraxie à lire ici . Ce ne fut pas facile, j'…

Il y a des samedis matins plus difficiles que d'autres...

Image
Alors qu'il y a une semaine, nous étions en pleine gastro avec une cocotte pas encore remise de son séjour à l'hôpital, que nous y sommes retournés deux fois pour des suivis tout en essayant de concilier la ronde des bulletins (ceux de mes enfants, ceux de mes élèves) pendant la dernière semaine, hier j'étais invitée à une activité des plus intéressantes...
En effet, j'étais invitée à me régaler la face et à choisir LA recette de déjeuner parfaite chez Les (Z)imparfaites en compagnie d'une gang de filles toutes plus inspirantes les unes des autres.


J'ai été accueillie avec un bon café mousseux.

Des brochettes de fruits et des sandwichs au Nutella.

Un pizza-déjeuner des plus originales.

Une coupelle décadente...

Je suis repartie avec des cadeaux pour prendre soin de moi.

J'ai fait le plein de littérature jeunesse pour mes élèves et mes enfants.

Et ce matin, je suis allée évacuer le tout sous le froid soleil d'hiver  (pcq croyez-moi, il faisait "fre…

Une chaîne de blogueuses? Quelle bonne idée!

Image
La semaine dernière, j'ai eu l'occasion de rencontrer en personne une journaliste et blogueuse que je suis depuis le look-out du Journal de Montréal et qui écrivait sur le défunt Rue Frontenac.  Nous sommes arrivées en même temps dans le stationnement d'un grand hôtel, accompagnées de nos enfants, tous les six en pyjama pour un évènement organisé par Toy's RUs et tout de suite, j'ai eu l'impression de retrouver une vieille amie.
Deux fois plutôt qu'une, Maude Goyer m'a sauvée d'une situation délicate. Premièrement, elle a veillé sur mes enfants alors que je devais retourner au stationnement pour récupérer mon meilleure ami (iPhone) et la deuxième fois, elle m'a guidée, avec beaucoup de gentillesse et de patience, pour que je puisse sortir de ma place de stationnement qui devait initialement être créée pour une mobylette alors que j'avais un petit camion.  Sans elle, nous y serions encore....

Photo de Coup de Pouce
Presqu'en même temps, j…

Revivre un cauchemar

Image
Jeudi dernier, j'ai vécu un cauchemar.  Ou plutôt, je devrais dire, j'ai revécu un cauchemar.   Depuis, je suis sonnée, silencieuse et en état de choc. L'histoire finit bien pourtant, du moins pour le moment.


Depuis l'été dernier, après 2 ans et demi sans crise, ma fille a finalement arrêté sa médication pour l'épilepsie et nous remarquions qu'elle était en pleine évolution, comme si tout d'un coup, elle se mettait à parler, à être plus éveillée et consciente du monde qui l'entoure.  
Nous étions en vraie lune de miel...
Puis, le vilain virus de la gastro est entré chez nous et pendant toute une nuit, assez pour passer au travers toute ma literie (draps, couvertures et serviettes confondus), ma fille a été malade. Pendant la journée, elle était blanche et faible, mais après une telle nuit, ce n'était que normal.
Après le souper, nous sommes allés reconduire notre fils au karaté et alors qu'on devait aller au garage, ma fille a commencé à faire une c…

Autoportrait

Image
Aujourd'hui, avec mes enfants, j'ai eu la chance de participer à un Pyjama Party organisé par Toy's RUs dans le but de nous présenter la liste des jouets incontournables pour le prochain Noël. Le tout se déroulait dans une suite d'un grand hôtel de Montréal et une clown s'occupait de nos enfants pendant la présentation.
Juste avant d'aller rejoindre les grands et Catherine Goldschmidt, j'ai pris cette photo sans me rendre compte que j'y paraissais moi aussi. Ce sont des copines sur Facebook qui ont remarqué ma bouille dans le reflet du miroir. Mon expression me surprend et me fait du bien.  Ma vie a beau être un casse-tête, ma santé réclame plus d'attention, malgré tout, je souris encore...

Faut dire qu'avec un pyjama rose aux coeurs blancs comme celui que j'avais reçu  spécialement pour l'occasion,  je ne suis pas la seule qui a dû sourire en me voyant passer!

Quand ça va mal, ça val mal!

Vous savez, des fois, en quelques secondes, on dirait que notre équilibre précaire fout le camp, que les vents ont changé de bord, que d'idyllique, une situation devient un vrai chauchemar? Bien aujourd'hui, après une belle sortie en amoureux, alors qu'il faisait beau et que la vie était belle, ça a viré de bord en criant ciseaux.  
À notre retour, les enfants m'attendaient avec le kit de maquillage dans la porte d'entrée (note à moi-même, mieux le cacher la prochaine foi!), c'est ainsi qu'à peine déshabillée, je faisais un papillon pour ma princesse et un chevalier pour Fiston. Après une visite chez des amis avec les enfants (j'aurais dû retourner directement chez toi!), j'ai poussé ma chance en arrêtant à la nouvelle épicerie de coin qui venait d'ouvrir (qui dit ouverture dit gros party, gros spéciaux et  beaucoup trop de monde).
Quand mon fils a réalisé qu'il était toujours maquillé en preu chevalier, il a entrepris de s'auto-nettoyer…

Je me souviens. Moi aussi.

Image
Pour ceux partis.
Pour ceux à venir.
Parce que je me souviens moi aussi.
Parce que c'est l'occasion de s'arrêter et d'y penser.
Parce que c'est la réalité des femmes et des enfants de militaires.

Votre B.A. du jour:: votez pour Édouard!

Image
On me demande souvent comment on peut aider des familles qui vivent avec un handicap et/ou une maladie.  Les gens se sentent impuissants... Alors là, je vous offre une façon de faire une bonne action, ça ne coûte rien, c'est pas compliqué et ça ne prend que 45 secondes si vous êtes rapides sur la souris?


Comment?  En votant pour une amie qui participe au concours Mon projet, je le faisorganisé par le Mouvement Desjardins. Il  y a présentement déjà plein de projets en liste (qui vont d'un retour aux études à l'achat d'une première maison) tous plus intéressants les uns des autres. Mais, on votant pour celui de mon amie, vous pourriez faire une différence dans le quotidien d'une famille qui doit composer avec les handicaps et les maladies de leur garçon à tous les jours (et toutes les nuits) ce qui est une grande injustice quand on pense à toute l'énergie et l'argent que cela représente...  Vote votre pourrait donc apporter un aide précise et concrète pour le…

Attention parents, on sort les bottes, les tuques, les mitaines, etc...

Image
Ce billet, j'y pense depuis plusieurs jours, voir plusieurs années.   Je prends la parole au nom de mes collègues et amies et je ne vise pas un élève ou un parent en particulier, sachez-le!

Cette semaine, même si on ne voulait pas s'avouer que l'hiver est à nos portes, on n'a pas eu le choix de sortir la totale parce qu'il commence à faire vraiment froid le matin, il y a même de la petite glace par terre et il faut prévoir quelques minutes de plus  pour dégivrer la voiture avant de partir.
Quand on est parent, c'est aussi le casse-tête pour regrouper tout ce dont nos enfants ont besoin, on se rend compte que soudainement, les bottes sont trop petites, un trou apparaît sur le devant de la salopette et l'armoire est remplie de gants et de mitaines... Solitaires!  Est-ce que vous vous reconnaissez?
Comme enseignante, c'est une période où l'on se fait des fessiers d'enfer: on attache un manteau, on zippe une botte, on noue une tuque, on replace un bas …

Travaillez-vous pour des "peanuts" ? (ou comment motiver ses enfants pour les devoirs et les leçons)

Image
Est-ce que vous travaillez pour rien?  Honnêtement, est-ce que vous vous lever le matin aux aurores pour aller travailler, après une heure passée dans le trafic, pour des "peanuts"?  Pas moi. Même  si je ne compte pas mon temps et que j'aime ce que je fais, j'ai quand même besoin d'une motivation supplémentaire pour aller travailler.
Pour les enfants, c'est la même chose.   Il faut parfois leur offrir, à eux aussi, une motivation supplémentaire (autre que juste "il le faut, c'est comme ça) pour arriver à leur faire faire leurs devoirs et leurs leçons après une longue journée à l'école.  Voici ma dernière idée qui a fonctionné pour les deux derniers mois: un chemin des étoiles!
Ainsi, après chaque période de leçons et de devoirs (sans pleur ni larme!), mes enfants colorent un rond (avec le feutre de leur choix!) ou une étoile à tous les bonds de 5 cinq.  Pas de gestion de collants, pas de petites surprises en chemin, juste une feuille dessinée à …