Je suis leur VOIX.

Drôle de timing pour ce titre, pourtant, il germait en moi bien avant la populaire émission qui porte le même nom...

Quand j'ai commencé à écrire, on soupçonnait un trouble de langage pour ma fille, mon fils était trop petit pour qu'on en parle même si dans mon coeur  de maman (vous savez, celui qui sent les choses, celui qui sait des choses) j'avais un petit doute, et mon père était en pleine santé profitant de son statut de retraité avec passion.

Puis, les années ont passé, le trouble de ma fille est devenu de plus en plus sévère, mon fils a continué son chemin, fidèle à lui même  (j'avais bien senti les choses et malheureusement, j'avais raison), il a aussi un diagnostic et mon père a commencé à chercher ses mots, les transformer et puis les perdre un à un (aphasie primaire progressive, SLA, démence frontale).

Et moi, je parle, j'écris, je prends la parole, je blogue, je raconte des histoires et sans vraiment m'en rendre compte, je suis en train de devenir leur voix.  Cette évidence, elle ne m'est pas venue toute seule!  Mardi dernier, pendant mon heure de lunch, j'ai eu une belle conversation avec une recherchiste pour un projet à la radio et c'est en parlant de mon cheminement, qu'elle a eu cette réflexion: "Julie, tu es leur voix"...

Étrange comment une fille qui a tellement de choses à dire, qui est si mémère, se retrouve être la mère de  deux enfants et la fille d'un homme ayant tous les trois différents troubles de langage, non?  Comment comprendre tout ça?  Pourquoi cela m'arrive à moi?

Je ne connais pas la réponse. En fait, il y a probablement plusieurs explications, certaines génétiques, d'autres un peu plus ésotériques, mais concrètement, moins ils parlent, plus j'écris.

Et ça, c'est en train de devenir une réalité pour moi.  Une sorte de mission.   Ils ont des choses à nous apprendre et à nous partager et concrètement, si je ne le fais pas, qui le fera?


Je pourrais m'écraser dans un coin, pleurer et ne plus jamais me relever. M'apitoyer sur mon sort, en vouloir à tout le monde, même à vous! Serais-je plus heureuse?  Plus sereine? Est-ce que cela aiderait les miens que j'aime?

Non.

Alors, vaut mieux que je trouve un angle dans lequel je peux m'épanouir tout en étant leur voix, sans jamais oublier mes premières motivations. Eux. Ma famille.Ceux que j'aime.


*****

Pour suivre ma voix, retrouvez-moi sur twitter ici et sur ma page Facebook. De plus, vous pouvez aussi me suivre sur mon blogue commun avec trois autres amies sur la dyspraxie .



Commentaires

  1. Une voix. Mais quelle voix! Il est tellement bon de te lire, de t'entendre. Tu mérites d'être écoutée, lue, partagée!

    Merci pour ce que tu fais pour eux. Je suis certaine qu'ils te disent merci... à leur façon! xxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anne-Lune! Tes mots sont doux à lire.
      Jx

      Supprimer
  2. Je suis tout émue à vous lire ce soir. ''Vos'' voix ont su me toucher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! C'est ma façon toute personnelle de briser des tabous et de faire connaître leurs réalités...

      Supprimer
  3. quel beau cadeau que tu leur fais! Tu utilises ce que tu as de mieux pour parler, cirer pour eux 3! Ils sont chanceux de t'avoir! Continue d'être qui tu es car tu es génial!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wow! Ça fait du bien, ça!
      Merci pour ce message qui me donne une belle dose d'énergie positive.
      :-)

      Supprimer
  4. Ils ne pouvaient avoir de meilleure voix puisque tu trouves toujours le mot juste pour exprimer leur vécu.

    Myriam F.

    RépondreSupprimer
  5. MERCI!!! De partager si généreusement tes expériences de vie qui permettent, j’en suis certaine, à plusieurs parents de trouver des mots, mais aussi un réconfort à ce qu'ils vivent. On a l’impression d’être moins seul avec toutes les émotions rattachées à ce que l’on vit! Ce que tu écris est essentiel et permet de mettre en perspective notre réalité qui est parfois difficile.
    Merci, encore!
    Mel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et un commentaire comme celui-ci m'encourage à continuer sur ce chemin.
      Merci Mel !

      Supprimer
  6. Moi j'ose croire au fait que les enfants nous choisissent! Tes enfants ont choisis leur voix, une voix magnifique qui est la tienne.

    Je pense que mon garçon m'a choisi pour mon sens de l'organisation, ma constance et mon côté réaliste. Mon petit TSA de 3 ans et demi avait besoin plus que tout au monde d'une vie prévisible, encadrée, organisée et il savait que je pouvais lui donner!

    J'adore te lire, merci de me faire autant de bien! xxx

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette