"Sortir de sa zone de confort..."

Cet automne, j'ai eu la chance de remplacer mon amie blogueuse chez yoopa.ca, Mylen Vigneault quelques fois.  Voici un de mes textes qui m'habite encore.  Quand je me sens si petite (je ne parle pas du poids ni de la grandeur) et ordinaire, je dois me rappeler que les consommatrices, c'est à moi qu'elles ressemblent, et non aux mannequins des campagnes publicitaires... Que c'est pour moi que ces nouveaux produits et vêtements sont dédiés. Non?

Je suis une maman.  Je suis une conjointe. Je suis une amie, une fille, une sœur. Je suis une enseignante et parfois, il m’arrive aussi d’être une blogueuse.
J’écris sur ma vie de maman, de conjointe, de famille, d’enseignante.  Je suis une fille bien ordinaire qui vit des choses ordinaires. J’avoue, j’ai aussi des petits extras. Mes enfants sont des cadeaux dont l’emballage cache parfois des petits plus (maladies-handicaps).  Je suis aussi la fille d’un homme qui perd peu à peu tous ses muscles, même ceux de la parole, même ceux de la respiration.
Le matin, entre la sonnerie du cadran et le moment où je m’assois dans mon véhicule pour aller travailler, si j’ai 5 ou 10 minutes pour me préparer, je suis choyée!   Entre donner les médicaments à la grande, préparer les lunchs, les vêtements et offrir le petit déjeuner, je me fais un café, je prends une douchette (version courte de douche), je mets un peu de mousse dans les cheveux, je me brosse les dents et ma routine est parfois déjà terminée. 
Mes vêtements se coordonnent presque tous, mes bijoux aussi (c’est mon côté coquet), j’aime le « mou-confortable », le noir et l’argent.  Naturellement, je passe souvent plus de temps à choisir les kits de mes enfants que les miens. Alors qu’ils sont toujours bien habillés en fonction de la température,  je sors souvent sans  botte ni mitaine.  Bref, je suis une maman pressée qui n’a pas beaucoup de temps ni de talent (je suis incapable de m’étirer les cheveux ou d’utiliser le fer plat) et qui passe toujours en dernier. Bien oui, c’est ainsi. Point.
Alors la semaine dernière, quand j’ai reçu une invitation pour aller à un événement « Soyez ravissantes, soyez séduisants » d’Unilever, j’étais à la fois excitée et bien embêtée.  Une belle soirée pour moi, juste moi, sans repas à préparer (c’est faux, j’ai fait un pâté chinois en avance), ni devoir (eux aussi, on les fait les w.-e.), pas de vaisselle (elle m’attendait), sans enfant ni chum (ici, rien à redire), avec du beau monde (plein de beau monde),  à me faire dorloter pendant un 4 à 6, la tentation était forte.
La suite de mon histoire vous intéresse?  Cliquez ICI pour la lire...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette