Après 14 ans, "Une rupture qui fait mal..." #Yoopa

Ho! Ho! On se calme, ne stressez pas, je suis toujours avec Papabooh!  Je voulais juste vous partager mon dernier billet chez Yoopa.ca qui fait des vagues depuis qu'il est publié...

Je me suis permis de jouer un peu avec les mots, après tout, c'est une des choses extraordinaires que nous pouvons faire, quand on a la chance d'écrire, non? Raconter des histoires, faire des jeux de mots,  des devinettes, etc.



Une rupture, la fin d'une étape, ça fait toujours mal...



J'y parle vraiment d'une rupture, de la fin de liaison, mais c'est pas de celle que vous pensez. C'est un sujet aussi intime, sinon plus pourtant. Intrigués? Lisez ceci!



Une rupture qui fait mal

Ça fait déjà quelques mois que je sais que ça ne va plus bien nous deux. Même dans mon corps, je le sens, ce n’est pas pareil. Je suis inconfortable, l’amour n’est plus au rendez-vous. Mais c’est tellement plus facile de ne rien dire, de ne rien faire, de garder le statut quo. 

 Pourtant, au début, c’était si facile, si simple, sans préoccupation, on n’avait pas besoin de trop penser, de s’en faire, juste de vivre, laisser vivre et aimer et s’aimer. C’était l’époque de la grande liberté, de l’insouciance. Tout en sachant que nous prenions nos responsabilités, il n’y avait jamais de grande remise en question, de malaise ni même de manifestations désagréables. 


 Juste du grand bonheur à l’état pur. 


 Après cinq ans, nous avons dû faire des petites modifications, s’arrêter, prendre un break pour finalement se retrouver rapidement après quelques jours, toujours plus heureux, plus proches, plus complices. 


 Mais, depuis un an, pour plusieurs raisons, je ne me sens plus bien. Je pensais que ça venait peut-être de toi? Je me suis remise en question, je me suis posée mille questions, je t’ai aussi questionné, sans jamais obtenir de réponse. 


 J’ai essayé de comprendre ce qui nous arrivait, j’ai fait des recherches, j’ai lu beaucoup, j’ai même envisagé d’autres solutions, faisant des listes de « pour » et de « contre », regardant même un peu ailleurs. 


 Mais à chaque fois, c’est à toi que je pensais, incapable de te tromper ni de t’oublier, tu étais la solution la plus facile, la plus simple, je me sentais en sécurité avec toi, même si l’amour n’y était plus. 


 Insatisfaite, j’ai consulté, ayant l’impression que tu avais changé de position. Juste d’y penser, j’avais mal au ventre… On m’a écoutée, j’ai vidé une boîte de Kleenex puis une autre et finalement, je suis retournée chez moi avec mon malaise. 


 J’ai cru que c’était dans ma tête, que de ton côté, tout allait bien, que tu ne voulais pas qu’on se quitte. Les semaines ont passé, mais le coeur n’y était plus. J’ai repris un rendez-vous, je voulais que ce mal-être arrête et enfin passer à autre chose...


Vous voulez connaître la suite?  M'encourager du même coup?  Aller lire la suite ici, aimez mon billet et laissez-moi un commentaire!  J'ai la chance de bloquer pour Yoopa.ca  depuis presque un an et c'est un grand plaisir que de pouvoir y jaser de la vie de famille, avec mes lunettes bien à moi.


Qu'en pensez-vous? 
Aimez-vous quand Mamanbooh joue ainsi avec les mots 
et qu'elle vous mène un peu en bateau?

Bon week-end!
-xox-



:: Suivez-moi sur Twitter , Facebook et Instagram!


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette