Grosse grosse peine #coeurdanslbouette

J'ai commencé à bloguer en avril 2009 parce que je me sentais seule et isolée, que mon quotidien de maman ayant des enfants différents était lourd, que j'avais besoin d'évacuer et d'éventuellement faire du positif avec tout ce négatif qui m'entourait.

Ce matin, j'ai une grosse grosse peine, de celle qui fait mal, pour un bobo qui va rester et avec lequel nous devrons faire avec. J'ai besoin d'écrire, ça me brûle les doigts, même si depuis, je le fais avec plus de retenue, j'ai besoin de me confier.

Depuis quelques semaines, Fillette passe des évaluations en neuropsychologie. Les dernières remontaient à il y a 5 ans. Lors de la première rencontre, il y a eu un élément nouveau qui est venu me bouleverser et auquel je ne m'attendais pas du tout.

coeur brisé Julie Philippon
Mon coeur est brisé, les piles sont vides...

En fait, depuis la rentrée scolaire, c'est Fiston qui me préoccupe, il ne va pas bien. Nous avons eu de nombreux rendez-vous avec sa pédopsychiatre, il a changé plus de 3 fois de combinaisons de médicaments, il a probablement un nouveau diagnostic qui expliquerait bien des choses.

Alors, quand le neuropsy a avancé un nouveau diagnostic pour Fillette, j'ai pogné de quoi. Du genre, j'ai paniqué, je suis allée chercher de l'information sur le NET et mon angoisse a fluctué aussi rapidement que le solde de ma carte de crédit en cette période de l'année.

Ce matin, nous avons reçu les résultats, en plus d'un nouveau diagnostic plus lourd du côté des handicaps physiques (ataxie), il y a d'autres choses qui expliqueraient pourquoi c'est si difficile pour elle de faire des apprentissages.

iPad Noël Julie Philippon
Fillette qui écoute une vidéo de Noël - Julie Philippon

Je suis en mode "panique", j'ai le coeur qui veut me sortir de la gorge, c'est douloureux, j'ai peur pour son avenir (et la nôtre), je ne suis nullement rassurée et mon désespoir est immense.

Oui, c'est toujours la même Fillette que j'adore, même chose pour Fiston, mais là, ça fait juste trop, je ne suis plus capable d'en prendre. Ça ne change rien pour aujourd'hui, mais ça change beaucoup de choses pour demain, les prochains jours et le reste de nos vies.

Je suis découragée et il n'y a pas grad-chose qui peut me faire du bien présentement ou me rassurer.


raquette julie philippon
Revenir à l'essentiel, aux petites choses du quotidien qui font du bien -Julie Philippon

Alors je crois que je vais simplement me retirer et m'isoler un peu pour vivre ma peine, refuser des contrats, ne faire que le minimum et essayer de vivre de beaux moments pour les prochaines semaines.

Même si j'ai de la peine, même si les crises de Fiston sont difficiles à vivre, même si les difficultés de Fillette sont aussi difficiles à accepter, que je n'en peux plus de ces deuils qui se multiplient, je vais revenir à l'essentiel, à la simplicité et aux petites choses qui nous feront du bien à nous quatre.

Alors, si jamais je suis moins présente ici et là, que je ne retourne pas mes courriels ou que je manque à mes engagements, ces nouvelles n'excusent rien, mais elles expliquent un peu pourquoi je me retrouve dans ce creux.

J



Commentaires

  1. Chère Julie, tu es quelqu'un qui me fait du bien. J'aime te lire, j'aime ton gros bon sens et ton humour. J'admire ton front et ta résilience. Je pense beaucoup à toi Je vous souhaite de belles Fêtes en famille. Je prends un petit bout de ta peine....

    RépondreSupprimer
  2. Je te fais un énorme câlin. Je comprend tes choix. Ton bateau est dans la tempête et tu te dois de te donner le temps de reprendre ton souffle. Je te souhaite de trouver des éclaircies dans ta tempête, de petits moments où le soleil réussira à te réchauffer le cœur.
    Bisous mon amie.

    RépondreSupprimer
  3. Chère Julie, rien ne pourra t'aider à consoler ta peine. Mais sache que je penserai à toi, à tes enfants et au papa aussi. Prends le temps de te reconstruire tranquillement. Tu donnes déjà le maximum pour tes enfants, rien ne changera. Un peu plus de douleur, de fatigue, de peine et de crainte... mais tout autant d'amour, de joies petites et grandes, de bonheur. Encore des défis, des montagnes à escalader mais aussi encore des victoires. Tu n'es pas seule et ne reste pas seule non plus. Tu es un exemple pour toute la communauté. Couches-toi en petite boule, pleure, crie, hurle mais ensuite, il ne faut pas que tu oublies toutes les personnes qui sont là pour t'aider, prendre un peu de ta peine pour te soulager. Ne lâche surtout pas (même si ce n'est sûrement pas ton intention) et continue de croire au bonheur. Il est dans la promenade en raquette dans ta belle campagne, dans les sourires de ta fille ou de ton coco, dans leurs bricolages si touchants. Je te fais un gros gros câlin virtuel chère Julie. Tes enfants ont une mère extraordinaire, une femme remarquable. xxx

    RépondreSupprimer
  4. Chère Julie, on ne se connait pas même si j'ai souvent eu envie de t'offrir de venir prendre un café. En effet, nous vivons des tempêtes émotionnelles du même ordre tout en étant différentes. Sache que je te comprend. J'ai le cœur très gros avec toi. Je te souhaite que ce retrait te fasse beaucoup de bien, qu'il te procure un certain calme et bonheur dans ton cœur, ta tête et ton âme, et qu'il te permette de retrouver des points d'ancrage. Tu n'es jamais seule. xo

    RépondreSupprimer
  5. 1-ouvre mon kit!
    2-t'es forte, il va falloir l'encaisser et passer par dessus
    3-
    Que dirais tu de venir passer lundi chez moi? Avec ou sans enfant...
    Xoxo jtm fort fort fort (gros câlin étouffant)

    RépondreSupprimer
  6. Je te fais un gros câlin! Quel gros blizzard il y a en toi en ce moment. Prenez soin de vous, de toi aussi. Tu en prends beaucoup sur toi, donc cette pause, tu te la dois. Si tu as besoin de quoi que ce soit, ne te gênes pas.

    RépondreSupprimer
  7. Belle Julie... si grande dans la douleur et la peine. Je pense à toi. Et reviens à l'essentiel, je suis certaine que tu y trouveras la paix... et la force d'accueillir. Gros câlins XXXX

    RépondreSupprimer
  8. Ma belle Julie... On en avait parlé par écrit un peu, je savais, je sentais que les mots étaient encore pris dans ta gorge alors je n'ai pas insisté. Mais sache que je suis là, pas toujours au quotidien, mais quand même présente dans ta vie, pour te dire que malgré les gros nuages, tu verras certainement de petits rayons de soleil se pointer. Centre-toi sur leur énergies, capte là pour t'aider à alléger ton quotidien, prends du temps pour toi, pour les tiens, fais ce que tu as envie, fais toi plaisir, ne t'oublie pas dans tout ça. Et continue de sourire à travers tes larmes. C'est ce qui t'a aidé par le passé et ça continuera. C'est toi ça, c'est ta force alors ne perd pas cette petite lumière dans ton regard. Elle est précieuse pour tes proches mais aussi pour le coup d'oeil dans le miroir le matin. Je t'aime xxx

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette

TDAH: 5 objets indispensables!