J'ai eu une fausse bonne idée: MEA CULPA

Il y a une semaine, j'ai eu une fausse bonne idée, j'ai fait un appel à tous, j'ai reçu beaucoup de témoignages, de photos, etc. et...je me suis retrouvée sur le dos, KO!

La lumière n'est pas loin et elle me fait du bien.


 Je suis déçue, un brin honteuse, mais je dois m'avouer tout en faisant un MEA CULPA,  que je ne suis pas capable présentement d'honorer ma proposition, les 6 dernier mois, ont été très intenses et difficiles (il y a eu plusieurs belles choses comme le lancement de mon livre, mais d'autres, plus personnelles et difficiles à accepter) et là, depuis quelques jours, je n'arrive pas, je n'arrive plus.

Je suis KO.

Hormones, microbes, fatigue, épuisement, je ne suis plus fonctionnelle et je me sens terriblement coupable envers toutes les personnes qui ont répondu à mon appel, mais aussi mes amis, pour qui je ne suis pas plus présente.

J'ai tout fermé ou presque, laissant de côté mon iPhone, mon ordi, le téléphone, etc. Je suis dans ma bulle, au début malade, maintenant plutôt convalescente. Je me permets ce petit passage pour donner un peu de nouvelle et m'excuser du même coup.

Je sais que je vais rebondir, me relever, je le fais toujours. C'est juste un peu plus long cette fois-ci. Je ne suis pas couchée en train de baver dans un coin, je suis 100% dans ma vraie vie de maman, je me soigne les mains dans la terre et surtout, je me repose.

Après l'écolite, l'enfantite, je crois que je fais une "julite":  un épuisement de ma propre vie. Je suis en convalescence, ça va aller mieux, je sais, mais je ne sais juste pas quand...

À bientôt,

Julie xxx

Voici ma fausse bonne idée:


Par Julie Philippon

L'austérité, c'est un concept abstrait, surtout lorsque nous ne sommes pas touchés (ou croyons ne pas l'être directement) par les coupures actuelles. Pour sensibiliser les gens, créer un mouvement, participer aux débats et surtout, essayer de faire avancer les choses, j'ai pensé partager des billets, sur ma page Fb, ayant tous comme titre, "Mettre un visage sur l'austérité: l'histoire de...".

Alors, pour que cela se fasse, j'ai besoin de vous!

Il me semble qu'il a tellement d'actions, de regroupements, de pétitions, d'associations, mais pas de mouvement commun. Pourquoi ne nous sommes pas tous réunis, dans un mouvement de solidarité (s'il existe, faites-moi signe), pour nous faire entendre, parents d'enfants différents, handicapés, malades, à besoins particuliers, à risque, etc.

Nos réalités sont différentes, nos besoins aussi, je le comprends.

N'empêche que lorsque plusieurs actions sont entreprises en visant une maladie "X" ou un trouble "Y", elles sont du même coup diluées dans la masse. On peut aimer et supporter plusieurs causes, mais en se donnant la main, dans un but commun, peut-être que notre message serait plus fort? Plus puissant?

Non?

En attendant de trouver la formule, le nom et tout, je commence officiellement ma contribution personnelle en vous invitant à m'écrire en privé, sur ma page Fb ou par courriel, à juliephilippon@hotmail.com. Donnez-moi un court résumé de votre situation, le prénom de votre enfant ou vos enfants, l'âge, les diagnostics, une photo, etc. et ce qui vous fait peur et pourquoi. Si vous avez entrepris une action, nommez-là, s'il y a un lien, donnez-le moi (article, pétition, page Fb, entrevue, passage à la télé, à la radio, etc.), je vais le joindre.

Solidairement,
Julie Philippon

Maman, auteure, enseignante, blogueuse

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

La toute première Tournée Imagine Nation LEGO® s’arrête à Montréal, qui veut y aller? #concours