Je ne suis pas assez GROSSE, DÉPRESSIVE et PROCHE AIDANTE. #lesgens

C'est étrange la vie. Depuis que j'ai conscience de l'apparence physique, la mienne, celle des autres, j'ai toujours été trop grosse et/ou je me suis toujours trouvée trop grosse.

Ronde, musclée, des gros os, trapue, dodue, "confortable", "généreuse", à marier, etc.  En Afrique, j'ai reçu plusieurs offres, on me proposait même l'honneur d'être LA première femme de certains. Au Maroc, on demandait à ma mère "combien de chameaux pour votre fille madame?"

Tomber et se relever

Les années ont passé,  j'ai vécu plusieurs choses pas faciles, probablement beaucoup trop, mais bon, c'est ainsi.  J'ai braillé, bavé, pleuré, touché le fond, etc.

Pour une fois que j'ose, je ne suis pas assez grosse! Bien tant pis!

Puis, je me suis relevée. Une fois, deux fois, encore et encore. J'ai commencé à écrire, à m'exprimer, à prendre position sur différents sujets, qui me touchaient pour la plupart et quelque chose de spécial m'est arrivé quelques fois depuis un an.

Je suis approchée régulièrement pour participer à des trucs, tables rondes, émissions de radio, débats, documentaires, articles, reportages, etc. Chaque fois, une journaliste ou un recherchiste fait une pré entrevue et savez quoi, trois fois, je suis restée surprise, voire sans voix, face à des commentaires ou des questions.

Pas assez grosse


- Vous n'êtes pas assez grosse, vous n'êtes pas vraiment grosse, vous n'êtes pas une vraie grosse, vous êtes une belle grosse, vous vous semblez bien dans votre peau, ça ne marchera pas, etc. Parfois, le vocabulaire change, mais c'est le même constat.

Heu?!? Pas assez grosse? Pff!!! Allez lire mon statut plus bas qui accompagne ma photo.

Pas assez dépressive


- Vous avez été suicidaire, vous avez été dépressive, mais n'auriez-vous pas fait une tentative de suicide plus spectaculaire? Est-ce que votre coeur a arrêté de battre? Avez-vous des séquelles?

Heureusement, parce que si j'avais essayé juste un peu plus, je ne serais tout simplement PAS LÀ!

Pas assez proche aidante

- Vous avez accompagné votre papa comme proche aidante, on aimerait faire des photos, malheureusement, il est mort. N'auriez-vous pas une grande tante malade dans votre entourage ou une autre personne avec qui on pourrait faire une séance de photos?

Bien non! Mon père est mort, ma mère mourait si je lui demandais de faire semblant juste pour une photo et jamais je ne ferai une mise en scène pour parler d'un sujet si sensible. Jamais.

#jeudiconfession


Cela m'a inspirée un statut hier, #jeudiconfession que vous pouvez lire plus bas. En gros, je trouve ça bien dommage que d'être là, tout simplement, juste avec notre propre histoire, notre vécu, ça ne soit pas assez. 

Je comprends que cela ne soit peut-être pas spectaculaire, mais pour parler des vraies choses, est-ce si important? 

Une chose est certaine, je n'ai jamais voulu faire pitié ou jouer à la victime, je n'embellis pas ma vie, des fois, je garde des choses dans mon jardin secret par respect pour ma famille et mes proches (ou parce que c'est encore trop douloureux), mais je ne ferai jamais semblant pour que cela paraisse pire.

Mentir, jamais.


Je préfère ne pas participer à un projet, même si il est intéressant qu'il pourrait m'apporter de nouveaux contacts si je dois tricher. Même chose pour mettre de l'avant mes livres, j'ai eu beaucoup de difficultés à approcher les gens du milieu qui sont mes amis, ayant trop peur de "demander" quêter quelque chose. Chaque fois que j'ai eu l'occasion de publier un truc dans LaPresse, c'est en envoyant mon texte à l'adresse qu'on retrouve sur le site, comme tout le monde, c'est tout.

Des fois, ça marche, d'autres pas, pis c'est bien ainsi.

Alors, je suis moi, de plus en plus vraie, avec mes couleurs, mes coups de coeur, mon expérience, mes croyances, toujours prête à m'ouvrir aux autres, friande de leurs histoires, d'apprendre sur eux, pas question de jouer la comédie.

Et vous, avez-vous parfois l'impression de devoir vous travestir pour obtenir une promotion, un projet, un truc? De ne pas être du bon sexe, de la bonne couleur, de la bonne grandeur? Comment vivez-vous avec ça?

#jeudiconfession Je fais partie des 10 mamans qui ont décidé de publier photos+témoignage versus le port du maillot de bain/bikini. Depuis la publication de ce billet, c'est incroyables toutes les personnes, (femmes, hommes), qui nous ont contactées pour nous dire qu'elles se reconnaissaient, qu'elles se sentaient moins seules, que de voir "des vrais photos de vrais filles", ça leur faisait du bien tout simplement. C'est en regardant d'autres corps, d'autres modèles, qu'on réalise que nous sommes toutes uniques et oui, ça fait une réelle différence quant à sa façon de se voir, de se sentir et de s'accepter. C'est en voyant nous-mêmes d'autres femmes s'afficher, en lisant des témoignages, que nos idées, notre perceptions, notre jugement ont évolué. Si on veut offrir une image corporelle saine et diversifiée à nos enfants, il faut commencer par nous-mêmes s'accepter et sortir de sa maison autrement qu'avec des mètres et des mètres de tissu. Curieusement, on nous reproche de ne pas être assez "grosses" (je porte du XL/XXL), trop belles (?!?) ou encore de manquer d'attention (nous avons tous déjà une tribune pourtant). C'est dommage de s'arrêter sur des perceptions au détriment de notre message. Nous ne sommes pas les premières, et heureusement, nous ne serons pas les dernières non plus! Déjà, depuis mardi, plusieurs femmes ont embarqué dans le mouvement en partageant des photos en maillot elles aussi. J'espère qu'il y aura de plus en plus de place pour la différence, qu'elle soit d'allégeance, d'identité, d'apparence, de culture, de classe, etc. Et la meilleure façon de faire évoluer les mentalités, ça passe par l'éducation et la sensibilisation (ce que nous faisons avec #JeSuisBelle)! Julie Philippon, blogueuse #jesuisbelle #bikini #MomBod #bikinibottom #image #corporelle #corps #différences #diversité #nofiltre #vraie #mamanprof #éducation #sensibilisation #réflexion #authentique #plage #sud #Cuba #tailleplus #plussize
Une photo publiée par Julie Philippon (@mamanbooh) le

Commentaires

  1. Oufff!!! J'ai juste une chose à dire: drôles de journalistes et recherchistes! :O

    RépondreSupprimer
  2. J'ai vécu la meme chose lorsque j'ai accepté d'être ouvert et parler de mon TPL. J'ai eu la chance d'être Visage de la maladie mentale 2012-2013. J'ai adoré l'expérience, mais souvent lors de pré-entrevue, je me faisais reprocher de ne pas être assez ou bien de ne pas avoir l'air malade... c'est invisible le TPL...désolé de ne pas être assez...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette