Prendre soin (de soi, des autres) un petit pas à la fois

Ce début d’année est plutôt différent des autres, je suis au ralenti, je dois adapter mes activités avec ma condition de « malade », habituellement, je commence l’année en feu, j’adore l’idée de pouvoir recommencer à zéro dans plusieurs sphères de ma vie, planifier des projets, rêver grand et petit, etc.

Un petit pas à la fois


Ma tête et mon cœur voudraient, mais mon corps ne suit pas. Comment faire alors ? En y allant un petit pas à la fois, étant bienveillante avec moi-même comme je le suis pour les autres.

Prendre soin (de soi des autres) un petit pas à la fois Julie Philippon
L'Abbaye d'Oka, un lieu magique, accueille depuis début de janvier le centre Yoga pour tous - crédit photo Julie Philippon


 Bouger plus, manger moins et mieux, boire de l’eau, se reposer, rire, respirer, aimer et être aimé, nous savons quoi faire pour aller mieux, pourquoi ne le faisons-nous pas?

Boire plus,  manger mieux



Pour que ma famille puisse boire plus d’eau, nous avons décidé, après presque 5 ans d’entêtement, d’en acheter. C’est profondément contre mes valeurs, mais comme nous avons un puits et que l’eau y est sulfureuse, il n’y a rien à faire, notre eau pue et goûte mauvais (pour la même raison, je n'achète plus de produit sans aucun parfum, parce que nous portons sinon celui d'oeufs pourris, c'est charmant).

Cuisiner plus, acheter moins de produits transformés, encourager les producteurs locaux le plus souvent possible, inclure des légumes et des légumineuses dans mes desserts (chut!), gaspiller moins, prendre le temps de manger lorsque je suis seule ou que je travaille en arrêtant mes activités, boire plus de thés et de tisanes et pourquoi pas, plus de bulles?  

Se soigner en bougeant

Je suis suivie par deux équipes médicales, je vois une psychologue, mais je fais aussi beaucoup d'effort en incluant au quotidien des pauses pour respirer (parce qui oui, je suis capable de très peu et surtout très mal respirer), méditer (un grand défi, vive Petit Bambou) et faire de la cohérence cardiaque

Pour me donner un coup de pouce, je me suis inscrite à des cours de yoga et à ma grande surprise, j’y vais avec mon chum. Nous avons réussi à avoir une petite gardienne et un soir par semaine, nous avons un rendez-vous pour nous, nous faire du bien, c'est génial et probablement le plus beau des cadeaux.

Enfin, j'ai dû arrêter certains médicaments (pas le choix, je ne peux pas m'entraîner présentement pour les mêmes raisons), en prendre de nouveaux ainsi que des multivitamines VitafusionMC Femmes*, des probiotiques, des omégas 3 pour me donner un petit coup pouce.


Bref, un petit pas à la fois, j'arrive à mieux prendre soin de moi pour continuer à prendre soin des autres. Et vous comment faites-vous pour prendre soin de vous?


Divulgation:Je suis une ambassadrices Church & Dwight (yé!) et à ce titre, je reçois des avantages (comme du contenu, des recherches, des échantillons, etc. ), mais comme toujours, mes propos sont originaux et ils m'appartiennent! 

Commentaires

  1. Depuis cinq ans que ma santé a pris le bord, j'apprends à vivre avec cette nouvelle réalité qui me transforme en profondeur de l'intérieur. J'ai choisi, à force de deuils et de souffrance, d'apprendre à vivre avec. Il n'y a rien de facile à apprendre à vivre avec la maladie. Il n'y a que des défis. Il y a beaucoup de force intérieure à cultiver pour être capable d'avancer. La maladie au quotidien change beaucoup de perspectives et d'horizons. Certains ont la chance de pouvoir envisager une guérison, d'autres non. Dans tous les cas de figure, il faut affronter et traverser. Prendre soin de ma puce est la motivation qui me permet de prendre soin de moi. Le plus possible en un contexte physique difficile. Prendre soin de ma fille cultive mes forces intérieures...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette