Une histoire de menstruations #handicaps

Après avoir parlé de caca, de pipi et de glande thyroïde, je me suis dit que j’étais prête pour un autre sujet plutôt sérieux et ma foi, encore trop tabou : les menstruations !


En fait, aujourd’hui, nous avons reçu une bonne nouvelle, nous allons recevoir d’ici l’été un bidet spécial qui se place discrètement sur les cuvettes. Il y a un système d’eau et d’électricité qui fait que lorsque nous l’utilisons, l’eau est chaude et à la fin, il y a un jet d’air chaud pour bien sécher toutes les parties avant de remettre les vêtements, le tout en n’ayant besoin que de peser sur deux boutons – malheureusement, pour ce qui est des vêtements, on doit s’en occuper nous-mêmes ou avec aide.

Une histoire de menstruations #handicap
Photo d'un doux moment, Fillette et moi. Difficile de s'imaginer qu'elle sera une adolescente bientôt.

Pourquoi un bidet ?

Parce que Fillette est une grande dyspraxique et que pour elle, toutes les tâches motrices en générales, de dextérité fine en particulier, sont laborieuses. Ça fait déjà un petit moment que je redoute l’arrivée de l’adolescence avec toutes les transformations physiques qui viennent avec. Si s’essuyer en allant simplement aux toilettes n’est pas encore toujours bien acquis et surtout efficace, qu’arrivera-t-il lorsqu’elle sera menstruée? Je n’ose y pense. D’ailleurs, moi-même, j’ai tellement déjà fait de gros dégâts, ça me fait peur.


Bref, l’idée du bidet vient de notre ergothérapeute qui est venue l’an dernier faire le tour de la maison pour voir avec nous ce que nous pouvions faire pour adapter au maximum notre maison en encourageant l’autonomie de Fillette.


Une histoire de menstruations #handicap
Vous voyez, une fois installé, ça ne paraît presque pas! 

Prendre les bonnes décisions pour sa fille

Alors, avec ce bidet adapté, Fillette n’aura plus de problème d’hygiène personnelle, il ne restera que celui de la protection. De mon côté, j’ai adopté, environ 80% du temps, la coupe menstruelle comme produit d’hygiène féminine, mais encore là, « allo les dégâts » quand on l’échappe bien pleine (oui, je sais, c’est dégueu, mais c’est aussi LA VRAIE VIE ! ). 

Sinon, comme 41% des Québécoises* je préfère de loin les tampons aux serviettes hygiéniques. Malheureusement, ce sont ces dernières que nous allons utiliser, l’utilisation de tampon ne fait pas partie de nos options (j’espère aussi ne pas devoir utiliser de couche).



Une histoire de menstruations #handicap
On peut voir un peu comment ça fonctionne un bidet adapté, celui-ci est différent de celui que nous aurons

En cherchant sur le web, j’ai découvert beaucoup d’information et de possibilités- The Story of Menstruation (1946), un film d’animation de Disney de 10 minutes, commandité par International Cello-Cotton Company (maintenant Kimberly-Clark) qui a été vu par environ 105 000 000 jeunes Américaines dans le cadre scolaire.


J'ai aussi trouvé un site qui donne de bonnes pistes de réflexion pour les parents, nous rappelant la question importante qui suit, qu’est-ce qui donnera à votre fille la meilleure qualité de vie possible? Ce résumé est bien intéressant:


  1. La plupart des filles ont leurs premières règles à 12 ou 13 ans, y compris les filles qui ont des incapacités mentales.
  2. Certaines filles avec une incapacité mentale trouvent difficile de gérer leurs menstruations.
  3. Certains parents décident de donner des médicaments à leur fille pour l’aider.
  4. Ces médicaments comprennent la thérapie hormonale, ou les anovulants.
  5. Attendez que votre fille ait ses premières menstruations avant de décider de lui donner des médicaments. 
  6.  Les médicaments rendent les menstruations plus légères et plus régulières, et peuvent les arrêter.
  7. Ces médicaments peuvent aussi avoir des effets secondaires.


 Pour avoir une idée de ce à quoi ça va ressembler, c'est ici!

Et vous, avez-vous des trucs ou des conseils ? Est-ce que cette étape vous fait peur à vous aussi ?



* Selon un récent sondage commandé par les fabricants des produits d'hygiène féminine U by Kotex®

Commentaires

  1. Bon alors.
    L'arrêt des menstruations ces cool moi j'ai pas besoin de médoc mais avec toute les aménorrhée que j'ai j'en est pas eu trop besoin.
    Mais ces quand même cool de pas les avoir il y a plein de pilule ormonal micro doser en continu qui permette de pas avoir les règle.
    La coupe menstruelle ces une bonne idée mais faut pouvoir la placer et la retirer. Si non la serviette iginienique dans mon car de dyspraxique est le plus facile les fine mes grande pour qu'elle tienne longtemps et pas forcément avec les battant au début (plus dur à installé même si elle tienne mieux) après les nouvelle nana pour les remballer est bien car sa caulle vraiment (avec des linette dans mon sac pour aider en cas de souci) l'astuce pour pas oublier de changer de serviette reste l alarme sur le téléphone ;)

    RépondreSupprimer
  2. Beaucoup. Beaucoup beaucoup de pratique+serviette plus longue avec lingette humide pour essuyé linge de rechange à l'école +personnes de confiance enfin beaucoup de préparation et j'ai gardé ma fille a la maison le temps qu'elle se fasse à sa nouvelle conditions elle avait beaucoup de douleur alors gestion de la douleur. Elle a encore quelques difficultés à bien positionner la serviette mais nous somme sur le bon chemin.

    RépondreSupprimer
  3. Étant moi-même dyspraxique, voici mes trucs (et mes souvenirs de cette période - j'ai commencé à 10 ans, en 5e année)... Hiii, c'est un peu gênant d'en parler :-) Donc, voici mes trucs :

    - Avec la pratique, les serviettes avec les ailes tiennent mieux que les serviettes sans ailes. Par contre, ça prend de la pratique pour bien coller les ailes sous la culotte et non sous ou sur la serviette. Se donner des repères visuels sur la culotte afin de bien positionner la serviette en relation avec les coutures - pas trop par en avant, pas trop par en arrière, pas trop sur le côté - ça ça prend de la pratique ;-) Ça aide d'utiliser le même modèle de petite culotte et le même modèle de serviette hygiénique.
    - Toujours utiliser les serviettes de nuit même de jour car elles sont plus longues et plus absorbantes; ça donne une chance de se rendre à la prochaine pause entre 2 cours sans dégât pour se changer.
    - Ne pas prendre de chances et se changer à chaque pause ou à tout le moins aux 2 pauses à l'école.
    - Vu que j'étais irrégulière tout en ayant une certaine régularité (cycle entre 23 et 31 jours), je trainais toujours avec moi le nécessaire et, surtout à l'école où on ne peut pas aller à la toilette comme on veut, je me mettais au moins une petite serviette dès que je tombais dans les jours possibles. J'espérais que ça me donne le temps de me rendre à la pause si jamais je commençais en classe.
    - On avait un calendrier mural chez nous dans la cuisine et ma mère m'avait montré à compter les jours de mon cycle, comme ça, je pouvais mettre une petite marque sur la date prévue de mes prochaines menstruations, ça aide à planifier. Je suppose qu'on peut faire quelque chose de similaire maintenant avec tous les merveilleux outils électroniques qu'on a maintenant ;-)
    - Trainer une petite culotte de rechange ainsi qu'un pantalon (jupe) de rechange et vu que maintenant, il y a des petites lingettes humides (ça n'existait pas quand j'étais à l'école), en traîner aussi.
    - Vive le pantalon noir!!!!
    - Pour la nuit, mettre une serviette de plage ou un grand piqué sur les draps pour absorber l'inévitable dégât. Comme ça, il n'y a que le pyjama, le piqué et la culotte à changer à 3h du matin. Le truc est valable aussi pour les longs voyages en voiture.
    - Oublie l'utilisation des tampons et tout autre gugusse comme la coupe menstruelle à insérer dans le vagin à tout le moins au début. Coordonner l'utilisation des 2 mains sans les voir = mission impossible. Petit aveu : j'ai été capable de mettre un tampon de peine et de misère qu'à l'âge adulte bien avancé. À chaque fois que je m'essayais, je "scrappais" deux tampons et je renonçais jusqu'à la prochaine tentative jusqu'au jour où j'ai finalement réussi un jour une fois rendue dans la trentaine. J'en mets donc que lorsque vraiment nécessaire. Oui, ça veut dire que je devais organiser ma vie et mes loisirs autour de mes règles (bouh :-( ).
    - Vu que j'avais des règles très douloureuses, souvent, ma mère me gardait à la maison la première journée ou bien, j'étais retournée à la maison par l'école dans la journée parce que je n'étais pas fonctionnelle. Les absences ont aidé de manière indirecte dans la gestion des dégâts.
    - La prise de la pilule anticonceptionnelle à partir du cégep a aidé avec les douleurs, l'irrégularité et l'abondance du flux, donc, moins de dégâts (pis des fois, je la prenais en continu pour sauter un mois).
    - Maintenant, j'ai un stérilet Mirena surtout pour gérer la douleur et le flux abondant car je ne peux plus prendre la pilule ni de médicaments contre les crampes comme quand j'étais plus jeune. Un effet intéressant de ce stérilet est que je ne suis plus vraiment menstruée mais je sais que ça ne fonctionne pas chez toutes les femmes.

    Pour l'hygiène, ta fille est chanceuse de pouvoir avoir un bidet... Je crois que j'aurais été aux anges avoir eu ça jeune :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nathalie, c'est génial tout ce que tu nous partages, merci beaucoup!

      Le bidet devrait arriver dans nos vies d'ici la fin de l'année, c'est effectivement génial, tu as raison!

      Supprimer
  4. Pourquoi ne pas utiliser les serviettes hygiéniques en tissu? Elles n'ont pas à être changées pendant la journée et elles peuvent être fixées par bouton pression. Le soir, elles vont dans le lavage.

    RépondreSupprimer
  5. Aussi, truc anti-fuite infaillible : coudre un morceau de tissu à couche lavable PUL à l'extérieur d'une petite culotte noire et utiliser ces culottes pendant les règles.

    RépondreSupprimer
  6. Geneviève, ton dernier truc me fait penser à quelque chose que j'ai vu passer sur les internets; une culotte pour les règles, qui est absorbante, donc pas besoin d'ajouter rien par dessus. Ça pourrait être pratique.

    RépondreSupprimer
  7. http://kc.vanderbilt.edu/healthybodies/files/HealthyBodiesAppendix-Girls.pdf
    Voici un lien avec les 14 (!) étapes en photos pour changer une serviette sanitaire. On voit que c'est compliqué! Contrairement à ce qui est écrit plus haut, il faut cahnger les serviettes en tissu. Lunapads fait des culottes en cotton imperméables intéressantes.

    RépondreSupprimer
  8. Les culottes thinx sont des culottes qui absorbent les menstruations (certaines ont la même capacité d'absorption que deux tampons!) Elle sont géniales!
    Elles se commandent en ligne, ça vaut la peine de regarder (simplement chercher thinx sur Google)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

La toute première Tournée Imagine Nation LEGO® s’arrête à Montréal, qui veut y aller? #concours