Quand on rit de ma fille (handicapée), ça me fait mal #jeudiconfession

Hier, après une grosse journée passée dans le trafic, je suis allée avec ma fille à l'épicerie. Elle avait joué toute la journée dans l'eau, elle était fatiguée, il faisait chaud et on avait hâte d'arriver chez nous.

Au début, j'ai pris un petit panier parce que cela aurait été bien suffisant avec ma liste d'épicerie. Pendant que j'arrêtais au guichet automatique, la coquine est allée le reporter.


Quand on rit de ma fille (handicapée), ça me fait mal #jeudiconfession par Julie Philippon

Et elle est revenue avec celui-ci. Naturellement, j'ai dit non, "tu es trop grande, c'est pour les petits, etc." J'ai failli avoir une crise de bacon (j'étais prête), mais j'ai tenu mon bout.


Quand on rit de ma fille (handicapée), ça me fait mal #jeudiconfession par Julie Philippon
Le fameux carrosse d'auto de course!

Elle a insisté pour prendre un grand et j'ai dit oui. Dès la section des fruits et légumes, elle voulait s'asseoir dedans. J'ai hésité, puis je me suis dit: Camille est dyspraxique, elle a eu une grosse journée, elle est fatiguée, pourquoi pas!


Quand on rit de ma fille (handicapée), ça me fait mal #jeudiconfession par Julie Philippon

En passant de la section de la boulangerie à la viande, nous avons croisé un couple et le monsieur a approché ma fille et lui a dit de sa grosse voix qui porte loin: "ah! Le beau bébé!"

Je me suis approchée de sa tête doucement et je lui ai demandé: "est-ce que tu veux que j'explique au monsieur pourquoi tu es assise dans le carrosse?" Elle fuyait mon regard, tous les regards et elle m'a dit non. Je lui ai dit ok, alors, lève la tête, on les ignore. Et c'est ce que nous avons fait.

Une fois de retour dans la voiture, Camille m'a dit que les "gens étaient méchants des fois, veux pu ici". J'ai eu un peu de difficulté à savoir exactement ce qu'elle voulait dire. Je lui ai expliqué ensuite que je ne pensais pas que le Monsieur était vraiment méchant dans son coeur, mais qu'il ne le savait pas qu'elle avait un handicap parce que c'est invisible.

Sans être méchant, il était forcément "CON". Elle a aussi ajouté "pas ma fête lui". Nous avons eu une belle conversation. J'ai aussi fait un retour sur le carrosse d'auto de course, que si elle avait été dans celui-ci, il aurait peut-être eu raison de la traiter de bébé et qu'à partir de maintenant, je ne voulais plus qu'elle me demande de prendre le prendre ou encore celui de pompier.

Je lui ai aussi dit qu'une prochaine fois, j'étais pour prendre la parole et expliquer aux gens si cela se représentait comme situation.

Nous avons eu une belle soirée, mais elle me revenait souvent avec "pas bébé lala, moi!". Moi, j'avais comme une barre au milieu de la poitrine et quand les enfants se sont endormis, je suis sortie dehors sur mon balcon pleurer.

Parce que ça me fait mal à moi aussi, quand on rit de ma fille handicapée. Puis, je me suis promis de venir par ici écrire sur cette histoire pour continuer ma mission de faire une éducation sociale quant aux handicaps et aux différences.

J'ai aussi reçu beaucoup de support de mes amis virtuels, dont cette photo qui me fait sourire!





Et vous, comment vous réagissez quand on rit de vos enfants?

Commentaires

  1. Julie, je crois sincèrement que dans cette situation précise, le "méchant monsieur" a juste décidé d'être ignorant et de dire tout haut sa pensée. Ça ne rend certainement pas la chose plus acceptable et ça a bien sûr fait réaliser quelque chose à ta fille (ce qui est bon pour avoir la discussion) mais honnêtement, je ne suis pas certaine que cette situation ait nécessairement qqch à voir avec le handicap invisible de ta fille. Peu importe son âge ou les raisons qui ont fait que tu as décidé qu'elle pouvait aller dans le panier: c'est ta décision comme parent et le commentaire du "méchant monsieur" ne daigne même pas que tu t'y arrêtes. Je vois souvent des enfants dans des paniers - nous le faisons nous-mêmes au Costco avec nos 2 cocos! :-) - et si qqn me passait le commentaire qu'ils sont trop grands pour être dans un panier, je leur demanderais de quoi il se mêle! Peu importe que mon fils ait un handicap invisible ou non, c'est à moi comme parent de décider si ça me tente de pousser un panier avec 2 cocos dedans. Quant à l'explication que je pourrais avoir avec mes enfants si qqun les traitait de bébé lala et bien je la transformerais en une leçon de vie (telle que: "Le monsieur trouve que vous êtes pas mal grands pour vous faire promener dans un panier, êtes-vous d'accord avec ça? Qu'est-ce que ça vous fait qu'il vous dise ça? Est-ce que ça vous tente de vous faire promener dans un panier même si vous êtes grands? Vous êtes biens ou non dans le panier? Est-ce qu'on doit se préoccuper de ce que les gens pensent quand on se sent bien et qu'on ne fait de mal à personne? Non, car ça ne les regarde pas." (genre) Mon point principal dans tout ça? J'aurais eu cette conversation de la même manière avec mon fils sans handicap qu'avec mon fils qui a un handicap. Donc je ne crois pas nécessairement que le monsieur ait ri du handicap invisible de ta fille car il aurait passé ce commentaire à tout enfant plus ou moins âgé qui aurait été dans un panier. Il doit juste apprendre à se mêler de ses affaires. ;-) Et quant à ta fille, elle doit maintenant décider si elle est trop grande pour aller dans le panier ou si elle ne se préoccupera pas de ce genre de commentaire la prochaine fois. Au moins, elle fera un choix assumé (#enrouteversl'indépendance)! Qu'en penses-tu?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en pense que ta réflexion est très intéressante et que ton propre vécu lui donne encore plus de poids. Merci beaucoup, xx

      Supprimer
    2. bonjour julie c'est vraiment par pur hasard que je tombe sur ton article très émouvant,en cette belle matinée dominicale,je deviens confus ou pensif peut être je ne sais vraiment pas,pasque j'essaye d’éviter d’être charitable et donner l'aire d'avoir pitié,non je te le dis julie tu vas encore encaisser pour éviter à ta petite bien aimée que tu suppose encore fragile , des mauvais coups bas dans ce mauvais bas monde , ce n'est gère un pessimisme ce n'est qu'un constat " oui subjectif " remerci ce petit balcon là ou tu douche tes pênes tu essaye de noyer tes chagrins pour revenir encore plus forte juste après,c'est bien ta destinée, estime toi heureuse d'avoir eu tout cet amour il fait mal mais tu as une raison de vivre dés l'ors que t'as vue naître un ange baptisé Camille

      Supprimer
  2. Courage. J'ai moi-même 7 enfants. 3 sont considérés comme handicapés de ceux-ci 2 sont aussi tdah et les 4 autres sont tdah.
    Je crois être bien placé pour te comprendre et savoir combien ça fait mal à nos coeurs de maman.
    Je te dirais par contre qu'avec le temps, tu apprendras à savoir comment réagir. Y'a pas de trucs, je le fais c'est tout.
    Tu es de toute évidence une femme intelligente et tu le feras toi aussi un jour ou l'autre sans avoir à y penser.
    Je me considère comme étant bénie d'avoir des enfants comme les miens . J'ai appris à voir la vie avec leurs yeux et à m'émerveillé d'un rien. Ils m'ont rendue plus humaine.
    Lâche pas et continue de garder la tête haute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire, effectivement, avec le temps, je vais probablement apprendre à mieux gérer ce genre de commentaire.

      Supprimer
  3. Tu as eu la plus belle des réactions !💝 Tu sais entourer ta fille de bons soins et d'amour. Les mamans ont souvent des réponses appropriées aux besoins de leurs enfants, même sous le regard jugeant des autres. Tu as touché mon cœur avec ton beau récit. Bravo à toi et à ta fillette qui apprend durement la vie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, à ton tour de toucher mon coeur. xx

      Supprimer
  4. Chère Julie, peut-être que le monsieur a manqué de jugement avec son commentaire ou peut-être voulait-il faire une blague, sans égard aux particularités de ta fille, parce que ces particularités ne se voient peut-être pas de tout le monde non plus. Toi, tu les connais, et dans la situation actuelle, son commentaire s'est avéré blessant pour toi et ta fille. Et avoir ignoré ce commentaire blessant en gardant la tête haute, fut la meilleure des choses à faire, selon moi. Tu sais, ce monsieur aurait peut-être dit la même chose à la dame sur la photo du haut. Je ne sais pas. Mais une chose est sûre, tu es une maman très soucieuse du bonheur de ses enfants. Prends soin de toi Julie et gardez la tête haute les filles, ça vous va bien ainsi.

    RépondreSupprimer
  5. Mon grand de 8 ans est toujours assis dans le panier. Pourquoi? Parce qu'il a toujours un livre dans les mains et c'est très difficile de lui faire arrêter de lire. Donc, je trouve plus simple de faire mes commissions avec lui tranquille dans le panier que devoir endurer ses plaintes parce que c'est long! En plus, je peux même acheter ses cadeaux avec lui dans le panier et il s'en rend même pas compte :P

    Ici aussi les paniers auto de cours l'attire! Si ce n'était pas qu'il est vraiment trop grand physiquement pour y entrer, je le laisserais faire. Ils sont des enfants juste une fois!

    Pour le moment, les commentaires lui passe par dessus sans qu'il ne réalise et moi je ne les entends même pas. On verra si ça change.

    - Maman escargot

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ça me fait toujours plaisir de vous lire, ne vous gênez pas!
Merci. :-)

Posts les plus consultés de ce blog

TDAH: 20 signes qui ne trompent pas chez l'adulte!

Commencer l'année du bon pied avec des enfants ayant des besoinsparticuliers #outil #gratuit

Et où elles vont, les mamans, quand elles ont de la peine? #devinette